Longines GCT Grand Prix de Londres Ben Maher bouscule Nick Skelton

samedi 08 juin 2013 - Londres (GB)

  • imprimer

De la folie ce barrage. Nick Skelton l’icône, battu par Ben Maher; par un jeune homme sans complexe (30 ans). Dernier à partir au barrage, alors que Nick Skelton et Big Star étaient enfin parvenus, juste avant lui, à débouter l’Allemand Christian Ahlmann (Taloubet Z) de la pôle position, l’insolent cavalier de Cella dépassait le maître! Et comment ! De plus d’une seconde ! Pourtant Nick (55 ans) qui restait sur une victoire dans le Grand Prix du CSIO de Rome avait tout donné. Au terme d’un parcours époustouflant c’est un centième seulement qu’il avait gratté à Ahlmann. Pour tout dire, une demi heure après, lors de la conférence de presse le vieux lion n’en revenait toujours pas ! A voir l'interview de Patrice Delaveau, meilleur français.

Ben Maher premiere marche du podium largeL

Stefano Grasso / Logines Global Champions Tour

Ben Maher sur la plus haute marche du podium du GCT de Lisbonne

Cella, la grise, la partenaire de Ben Maher a donc remplacé Triple X III l’étalon avec lequel il avait remporté un autre Grand Prix ici même à Londres, mais en indoor à l’Olympia en décembre 2011. La fille de Cento (Chin Chin par la mère) lui a été confiée fin 2012 par Lady Forbes Clark, également propriétaire de plusieurs chevaux montés par Roger Yves Bost. Ben a pris la mesure de la jument sur le circuit Floridien  (FTI Wellington Equestrian Festival) et a toujours pensé qu’elle était pétrie de qualité à défaut d’être tout à fait classique. Au barrage de ce Grand Prix, compte tenu du nombre de qualifiés, de la façon dont s’étaient enchaînés les chronos, et les sans faute (7 sur 10 ce qui est assez inhabituel), il a estimé avoir plus à gagner qu’à perdre en prenant tous les risques… A commencer par prendre du plaisir et plaire à son public avant un chèque de 148 500 euros.
Que des Anglais ou presque à la manœuvre dans ce barrage, si l’on exclut Ahlmamn dont on a déjà parlé, Laura Kraut (Cedric) qui avait le handicap d’ouvrir le tir et restait sur son succès de Wiesbaden, Von Eckermann (Gotha FRH) qui fut vraiment en deçà de son niveau de performance, Luciana Diniz qui à l’inverse a retrouvé le sien avec le gris Winningmood d’Edouard de Rothschild et Patrice Delaveau avec Lacrimoso HDC. Qualifié pour le barrage avec une facilité apparente, déconcertante le normand ! Impressionnant ce Lacrimoso (Lanjunge x Cascavelle, Holstein) ! Beau cheval pour commencer, d’humeur égale (en piste) quelques soient les paramètres. Il restait sur une victoire après un barrage à treize la veille et faisait état d’une belle décontraction au fil des parcours dans le Grand Prix. Sans faute encore (cinq sur cinq sorties)  mais septième seulement.  Une place que Patrice avait un peu de mal à digérer : « je ne pensais pas que cela irait aussi vite, mais surtout qu’il y aurait autant de sans faute ». Sous entendu : en général quand le ton monte, les barres tombent. Ce ne fut pas le cas. Notamment pour les Anglais qui composaient exactement la moitié du peloton des barragistes :

Uliano Vezzani  ou le compas dans l’oeil

Le règlement des Grands Prix du Longines Global Champions tour stipule que seuls les dix huit premiers de la manche initiale repartent dans la seconde et les cavaliers auteurs d’un double sans faute, au barrage. Permettre à dix huit concurrents de réussir un parcours parfait en première manche c’est évidemment éviter toute forme de frustration pour les cavaliers. C’est net, clair, sans appel, mais pas si simple et de fait extrêmement aléatoire pour ne pas dire exceptionnel. C’est pourtant ce à quoi le parcours proposé, dessiné, « cuisiné » par le chef de piste italien Uliano Vezzani aboutissait. Ce qui s’appelle encore : avoir le compas dans l’œil !
Un parcours qui permettait déjà, à six des douze cavaliers Anglais engagés, de se qualifier pour la seconde manche. Mais ce n’est pas tout… Sur les six, quatre avaient connu leur heure de gloire il y a moins d’un an, à Greenwich Park, dans l’épreuve olympique de jumping par équipes. The British team, la « dream team », de nouveau de la fête pour le bonheur d’un public généreux mais qui ne parvenait pas à remplir les gradins : Peter Charles, Scott Brash, Ben Maher et Nick Skelton ! Au barrage, de cette équipe médaillée d’or, seul Peter Charles qui montait la jument française Murka’s Odie de Frevent ( Urbain de Monnai x Jalisco) remarquée et 3ème du GP de l’Olympia en décembre dernier) lâchait prise.
 

Pour les Français le tracé qui avait réussi à exactement dix huit des cinquante engagés, ne souriait pas vraiment, exception faite de Patrice Delaveau qui, on l’a vu réussissait son pari. Pénélope Leprévost et Nayana étaient, elles aussi, tout à fait en mesure de répondre parfaitement à la question posée dans cette première manche. Mais le vertical N°3 qui embarrassa quelques pointures comme, par exemple, le génial London que monte Gerco Schröder (doublement médaillé d’argent aux JO de Londres l’an passé) en décida autrement. Quismy des Vaux la bonne –et jeune- fille de Dollar de la Pierre (9 ans) achoppait, elle, dans le milieu du triple. Pas grand chose certes, mais suffisant pour siffler la fin de la partie !
Restait à Roger Yves Bost, dernier à partir, cinquantième sur cinquante, à tenter sa chance avec Nippon d’Elle. C’était semblait t-il, bien  parti… Enfin jusqu’à l’entrée du triple Longines qui, cette fois n’était pas « dos à l’entrée du paddock » comme dans la Coupe des Nations de Rome, mais avec la sortie de piste, bien en perspective, dans l’alignement, bref, engageant ! Pourtant le fils de Scherif d’Elle pila d’entrée. Roger Yves préféra abandonner.

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici!

Xavier Libbrecht

previous video
next video
Bucas
Couvertures pour chevaux
Fautras Équestre
Fabricant de vans et camions pour chevaux
Theault
Spécialiste du transport pour chevaux depuis 1924
Laboratoires Audevard
Ce qui nous rassemble, la santé et la performance du cheval.
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr