Longines Masters : Epaillard finalement devant Delestre !
jeudi 01 décembre 2016

paris 2016 Julien Epaillard et Simon Delestre
Julien Epaillard et Simon Delestre © Elodie Mas

Il y a eu seulement deux sans-faute dans la première épreuve 5* du Longines Masters de Paris ce jeudi après-midi et de la confusion suite à un problème de chronométrage. D’abord annoncé vainqueur, Simon Delestre/Sultan du Château a finalement bien été déclaré 2e derrière Julien Epaillard/Quatrin de la Roque-LM.

18h30. L’Absolu Trophy, une 145 au chronomètre, vient de se terminer aux Longines Masters de Paris. Alors que les stewards commencent à distribuer les couvertures et flots aux lauréats, Julien Epaillard interpelle Simon Delestre : « Mais j’ai vu ton tour Simon, et j’étais bien plus rapide que toi ! J’ai tourné plus court… Il y a eu un problème de chronomètre. Ils ont d’abord affiché 48 secondes puis 73… » Les deux Français, seuls sans-faute de cette épreuve d’ouverture avec Quatrin de la Roque-LM et Sultan du Château, reparlent alors de leurs parcours. « Je te payerai un restau ! », plaisante le Lorrain, pendant que dans la tribune du jury, les officiels repassent les vidéos des deux parcours. Leurs vérifications confirment l’erreur de chronométrage. Une dizaine de minutes plus tard, c’est donc bien le Normand qui donne le tempo du tour d’honneur devant Simon Delestre.  

« Sultan évolue bien !, se réjouit ce dernier à qui Laurent Guillet a confié ce hongre de dix ans. Il s’est déjà classé deux fois à Vérone puis deux fois à Madrid. C’est un cheval sensible avec beaucoup de respect. Il a besoin de se livrer à son cavalier pour dévoiler tout son potentiel. » Il le remontera dans le Longines Speed Challenge demain puis dans la Gold Cup samedi. C’est en revanche avec Chesall-Zimequest qu’il fera le Grand Prix Longines de dimanche. Le n°1 français et n°2 mondial nous a aussi donné son programme pour le CHI de Genève : « Je participerai à la finale du Top 10 avec Chadino et au Grand Prix avec Qlassic Bois Margot. Ce dernier, qui était parti à la reproduction après Dinard, fin juillet, sera sans doute encore un peu tendre car il n’a refait que deux concours depuis sa reprise. Quant à Ryan, il va bien ! Il retravaille déjà normalement sur le plat, 1 h par jour, et il devrait recommencer la gymnastique sur les barres après Genève. Je suis impatient. »