Lons le Saunier : Souvienstoi de Jean-Luc Mourier !
dimanche 10 juin 2018

Podium GP CSI 3* Lons 2018
Jean-Luc Mourier, entouré de Titouan Schumarer (à gauche) et Philippe Rozier (à droite) © Jean-Louis Perrier

La domination française aura été totale sur le CSI *** de Lons le Saunier. Au terme d’un difficile grand prix réunissant au final huit barragistes, le haut savoyard Jean-Luc Mourier, trois semaines après s’être imposé avec Souvienstoi Lariviera dans le GP ** de Bourg en Bresse gravi un échelon de plus en remportant le Grand Prix Veolia du rendez-vous jurassien.

Plein soleil pour les français

La météo a été de la partie pour le point d’orgue du Jumping international de Lons le Saunier et le public était nombreux dans le parc verdoyant de Montciel. Jean-François Gourdin a monté un parcours où il a su répartir les difficultés. Le double en 5, vertical puis oxer près du paddock, le triple en 8 oxer, vertical, oxer et le vertical sur bidet qui le suivait en 9 mais aussi la ligne finale, particulièrement l’oxer en 12 devant les loges des partenaires, ont occasionné de nombreuses désillusions mais le temps serré a aussi privé de finale  plusieurs cavaliers.

Huit couples se sont retrouvés pour l’ultime round, dont sept cavaliers français, reflet de la domination tricolore tout au long du week-end. Seul le belge Frederic Vernaet était là pour l’opposition étrangère, mais une faute de Just a Gamble le relègue à la 5e place derrière le local Pierre-Alain Mortier lui aussi victime d’une faute de Just Do It sur le vertical sur bidet. Marc Dilasser s’est montré audacieux avec Cliffton Belesbat mais dès le 1 ses espoirs s’envolaient ! Margaux Bost et Jean Xhémal n’ont pas été plus heureux.Trois couples ont renouvelé leur parcours parfait rivalisant dans les tracés. Titouan Schumacher avait donné le ton avec Atome Z, mais Jean-Luc Mourier a une fois de plus tiré la quintessence de Souvienstoi Lariviera ! Même Philippe Rozier avec Cristallo n’a pas pu rivaliser avec le chrono du haut savoyard associé à ce cheval qu’il monte depuis son année de 6 ans, acquis dans une reprise de commerce. "Il a fallu s’en occuper, c’était une vraie bête à chagrin, il a eu plusieurs accidents ! Il a pris près de 70 000€ de gains l’an dernier, et la seule fois qu’on m’a demandé s’il était à vendre, le gars m’a souhaité bon courage ! Il est complètement atypique et pourtant en piste il répond présent à 100% !" explique  son cavalier qui fera le Master Pro Elite avec lui fin juin.

Un beau week-end pour Titouan Schmumacher

Même s’il se contente du rôle de dauphin dans l’épreuve phare, le normand Titouan Schumacher n’a pas raté son déplacement en Franche-Comté! Déjà très performant avec Jaqui qui remporte les deux 1,35m après une 2e place dans la 1,30m, il s’est imposé dans le Grand Prix des 7 ans avec un produit de son élevage, Amak des Brimbelles Z. Amak est un fils de l’étalon maison Amadeus Z qui est également le père de Atome Z, le cheval de tête actuel de Titouan, 2e à Lons le Saunier. Sa mère Kaolympe Plardière (Diamant de Semilly) est une fille de la bonne performante de Patrice Delaveau Olympe du Tertre. Elle a déjà de nombreux produits performants dont Ukulele Brimbelles qui s’illustre en  CSI *** avec son cavalier naisseur et  Eliot des Brimbelles Z un 8 ans né du clone de ET.

Le Grand Prix du  CSI * pour Margaux Guyonnet

Ils n’étaient que vingt-deux couples au départ du Prix du Crédit Agricole support du grand prix du CSI *et il a fallu attendre la toute dernière partante pour être assurer d’un barrage avec le sans faute de la suissesse Nicole Guillebeau associée à Ducati J. Quatre cavaliers avaient en effet surmonté les obstacles sans faute, mais au-delà du temps imparti. Seule la gagnante de l’épreuve de la veille de cette catégorie, Margaux Guyonnet signait un parcours parfait avec Quel Chanu, une ancienne monture de Philippe Rozier. Cette cavalière de dix-sept ans qui réside à Sallanche (74) élève de Jean-Luc Mourier récidive au barrage signant un doublé parfait sur ce rendez-vous.

Tous les résultats ICI