MRT de Rabat : Kebir, chez lui en maître
samedi 10 octobre 2015

bourg 2015- Abdelkebbir Ouaddar et Quickly de Kreiker
Abdelkebbir Ouaddar et Quickly de Kreiker © Jean-Louis Perrier

Alors qu’une vitesse à 1,45m ouvrait les hostilités du CSI3* de Rabat, le champion marocain, AbdelkebirOuaddar a donné le ton et s’adjuge ainsi la grosse épreuve du jour.

C’est à Rabat qu’il a grandi, dans ces mêmes écuries qu’il a appris à monter à cheval. Pour Kebir Ouaddar, l’étape du Morrocco Royal Tour a une résonance particulière. Il semblait porté par les lieux, à la maison. La star marocaine a su s’imposer avec tout le brillo dont il est capable, épaulé par un Quickly bondissant aussi bien sur les barres, qu’entre les obstacles. 57’’81 au finish, une réelle performance dans cette épreuve de vitesse dessinée par Uliano Vezzani  et qui comprenait pas moins de deux doubles, dont le dernier obstacle. « Quickly sait qu’il est chez lui », affirmait la star locale en souriant. C’est surtout lui qui était attendu, et il a répondu présent.

D’emblée, la compétition avait commencé sur les chapeaux de roue. Pius Schwizer, pas intimidé par sa place d’ouvreur, montait à fond les manettes, sur sa rapide PSG Future et bouclait son tour en 59’’86. Il fallut ensuite attendre quelques numéros pour qu’un cavalier ose s’attaquer au temps de référence. Le Français Philippe Léoni, par exemple bouclait un tranquille sans-faute en 74’’04.  Puis  le Saoudien Abdullah Al Sharbatly entra en piste, avec une furieuse envie de l’emporter. Applaudi par le public encore parsemé ce vendredi, son hongre Domingo, acquis en avril dernier terminait en 59’’28, troisième.

Le jeune Constant Van Paesschen s’y frottait aussi avec Diamanthina Van T Ruytershof, et réalisait un beau parcours en 59’’44, quatrième. « Déjà à la reconnaissance, j’ai vu que  c’était un tour très agréable, très coulant. (…) L’épreuve correspondait bien à ma jument qui aime aller vers les distances en avant. » Une jument de 11 ans, propriété de Paul Mais et passée jument de tête depuis que les deux autres chevaux de concours de Constant ont été mis en vente.

D’autres cavaliers, au contraire, ont préféré préserver leur cartouche à l’image de Karim EL Zoghby, sans-faute avec Zarco, mais en 79’’45. 

 

Olivier Robert, 5ème

 

D’autres encore, ont choisi de faire un peu des deux. A  l’image d’Olivier Robert, meilleur Français avec Quenelle du Py et 3ème du Grand Prix de la semaine dernière à Tétouan. «  Je voulais faire un tour avec un rythme confortable, régulier, pour préparer le Grand Prix de dimanche, explique-t-il. D’habitude je suis toujours assez loin le premier et le deuxième jour, là j’ai réussi donc je suis content ! » Il se classe finalement cinquième. Gageons qu’il faudra compter avec lui et sa jument dimanche.

Généralement, l’épreuve a plutôt bien réussi aux Français puisque Laurent Guillet/ Sultan du Château, Nicolas Deseuzes/Quilane de Lezeaux, Julien Gonin/ Soleil de Cornu Ch sont également sans-faute.

Toutes les infos en cliquant ici !