Maikel van der Vleuten fait son show à l’Olympia.

samedi 21 décembre 2013

  • imprimer

Maikel Van der Vleuten a remporté avec brio le Grand Prix Coupe du Monde Longines de Londres. Le premier de son palmarès… Qui s’étoffe de semaine en semaine !

londres 2013  Maikel Van der Vleuten et VDL Groep Saphhire B  largeP

X. Boudon / Pixizone.com

londres 2013  Maikel Van der Vleuten et VDL Groep Saphhire B  largeL

X. Boudon / Pixizone.com

londres 2013 Pénélope Leprevost et Nice Stéphanie largeL

X. Boudon / Pixizone.com

Maikel Van der Vleuten et VDL Groep Saphhire B

Maikel Van der Vleuten et VDL Groep Saphhire B

Pénélope Leprevost et Nice Stéphanie

previous video next video

Et de celui de sa jument grise de quatorze ans, bien née (Mr Blue x Grand Veneur), sérieuse et volontaire VDL Groep Sapphire B. Le jeune homme (25 ans) qui disputa deux championnats d’Europe Jeunes cavaliers avec elle déclarait à son propos : « je n’ai jamais pensé lorsqu’elle avait 8 ou 9 ans que je remporterais un jour un Grand Prix Coupe du Monde, comme celui de Londres, avec elle. En fait j’ai toujours pensé qu’elle manquerait de puissance. Mais elle a une telle tête, une telle envie de bien faire qu’elle a toujours progressé ». Comme lui, qui a de qui tenir ! Son père Eric van der Vleuten, dont son équitation s’inspire,  a servi les intérêts de l’équipe hollandaise des années durant et lui a transmis le flambeau. Difficile de ne pas se souvenir de cette photo de remise des Prix de la coupe des Nations de St Gall, en 2011. Père et fils assuraient alors de concert la victoire de leur équipe. Depuis, le fiston a fait du chemin. Ne serait ce que ces derniers temps.
Avec son étalon vedette Verdi il s’imposait dans le Grand Prix 5* de Lyon début Novembre, puis dans la foulée avec Sapphire B dans le Grand Prix CSI 3* de Maastricht et c’est sans parler des performances dans les épreuves de vitesse, comme lors des Gucci Masters, à Villepinte. Autant de performances qui devraient lui permettre d’intégrer prochainement le « top ten » mondial.
Evoquant la finale de la Coupe du Monde Longines qui se disputera, en Avril prochain, à Lyon, et pour laquelle il est d’ores et déjà certain d’être qualifié, Maikel annonçait hier qu’il était probable qu’il monterait alors ses deux chevaux : Sapphire B dans la chasse d’ouverture et Verdi ensuite. De la suite dans les idées le jeune homme.

Deuxième de ce Grand Prix et d’un barrage auquel avaient accédé 12 concurrents, François Mathy junior, battu de cinq petits centièmes convenait avec bonne humeur : « Je suis quand même le premier des perdants ! Et à la veille de rentrer en Belgique pour participer, chez moi, à Mechelen, à la sixième étape de cette Coupe du Monde, je me dis que c’est de bon augure. La jument est en forme. Elle est compétitive ». Et il ajoutait sobrement : «  Elle l’a montré tout au long de la saison, double sans faute à Calgary, sérieuse lors de la finale Furrusiya à Barcelone… Si je suis qualifié c’est elle qui ira à Lyon. Pour l’étalon, l’objectif ce sont les Jeux Mondiaux en Normandie, mais l’un n’empêche pas l’autre ». Polinska des Isles, une fille de Diamant de Semilly a du en effet monter au créneau à la suite de la blessure au tendon d’Atlantique Royal, l’entier avec lequel François avait justement fait une belle impression l’an dernier à Mechelen : deuxième du Grand Prix, battu par Henrik Von Eckermann et Gotha FRH.

Pénélope, si près du but.
Au troisième rang de ce Grand Prix Longines de Londres, c’est un nouvel anglais qui a déboulé ! On attendait Scott Brash (Ursula XII), Michael Whitaker (Viking) qui étaient qualifiés pour le barrage comme Peter Charles (Murka’s Odie de Frevent) déjà 3 ème l’an passé, ici… No Sir ! Daniel Neilson et son hongre alezan de 11 ans, Varo M, ont fait bien mieux !
Vingt trois ans seulement, champion d’Europe poney en 2006, le gaillard fait partie de la relève de cette équipe anglaise qui s’est incroyablement étoffée sous l’effet de souffle qui eut pour nom et pour tout le sport anglais : « Jeux Olympiques 2012 ». On reparlera de lui, c’est sûr.
Trois cavaliers donc plus rapide que Pénélope Leprévost, seule représentante tricolore ayant déjoué les pièges du parcours de la première manche, signé Bernardo Costa Cabral. Gâtée par le tirage au sort (avant dernière à partir), probablement confiante à la suite du parcours initial de Nice Stephanie et de sa victoire de la veille avec Flora de Mariposa, Pénélope ne s’attendait probablement pas à ce que la jument marque une forte hésitation sur le cinquième obstacle du parcours, un vertical, quasi dos au paddock. Elle perdait alors de précieux dixièmes qui ne l’empêchait pas de faire mieux que Lars Nieberg  (Leonie W), lequel n’a pourtant pas la réputation de trainer en route.
Plus rapide des quatre points Scott Brash (Ursula XII), le « numéro  un » mondial, que son public rêvait de porter aux nues, devait se contenter, en raison d’une faute, du sixième rang. Las ! Il était, une fois de plus, le plus rapide. 
 

Résultats ici

A Londres, XAvier Libbrecht

previous video
next video
Fautras Équestre
Fabricant de vans et camions pour chevaux
Theault
Spécialiste du transport pour chevaux depuis 1924
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr