Marcel Delestre : « La médaille de Simon m’a beaucoup ému »
jeudi 27 août 2015

Marcel Delestre
Marcel Delestre © Scoopdyga

Depuis Solgne, en Moselle, dans leurs écuries communes, Marcel et Magali Delestre ont vibré au fil des parcours de leur fils, Simon, au championnat d’Europe d’Aix-la-Chapelle. Ils ont explosé de joie à l’annonce de sa médaille de bronze. Retour sur cette semaine forte en émotions.

Quelle a été votre première réaction ?
J’ai été très ému. Je suis tellement fier de Simon ! Ça a été un moment extraordinaire !

Comment avez-vous suivi ces championnats d’Europe ?
Nous sommes restés aux écuries pour nous occuper des chevaux et des clients, mais nous avons évidemment regardé toutes les épreuves à la télé avec ma femme, Magali. Qu’on soit sur place ou à distance, c’est toujours le même stress quand il entre en piste. Et on échangeait au téléphone avec Simon entre les épreuves.

Avez-vous senti, dès le début du championnat, cette médaille venir ?
Depuis quelques mois, Simon comme ses chevaux étaient très en forme donc il est parti à Aix-la-Chapelle assez serein. Et Ryan des Hayettes, c’est tout pour lui ! Après sa femme et sa fille, c’est l’amour de sa vie ! Il est vraiment en osmose avec ce cheval là. Évidemment je n’étais pas sûr qu’il décroche un médaille, les points sont toujours tellement serrés, mais j’étais confiant qu’il termine au moins dans les huit premiers. Le samedi nous sommes allés au CSI3* de Mâcon pour suivre des clients et quand on est rentrés le soir, j’ai dit à ma femme : « tout est jouable car il est à moins d’une barre de la 3e place ».

Vous l’avez formé, vous travaillez ensemble au quotidien… Ce résultat est-il un aboutissement ?
Pour lui surtout, car c’est un grand travailleur. Mais ses deux chevaux de Grands Prix ont été extras cette année. Tout roulait, donc ça facilite la confiance. Et il a pris de l’assurance comparé aux Jeux mondiaux l’an passé. Je l’ai trouvé froid sur les deux manches de la finale individuelle. Le fait d’être devenu pour la première fois n°1 français au classement mondial l’a également boosté.

Sur quoi peut-il encore progressé à votre avis ?
Sur beaucoup de choses. Simon cherche en plus toujours à évoluer et à faire ce qu’il y a de mieux. Il est constamment en train d’améliorer sa technique. Après, il faut avoir les chevaux en face pour gagner. Et actuellement, il a la chance d’avoir Ryan et Qlassic Bois Margot.