Marcus Ehning : "Je ne pouvais pas ne pas tenter ma chance à Calgary"
vendredi 07 septembre 2018

© Scoopdyga

Vainqueur du Grand Prix d'Aix-la-Chapelle avec Prêt A Tout, mi-juillet, Marcus Ehning viendra chercher une deuxième victoire consécutive dans un Grand Prix du Grand Chelem Rolex de saut d'obstacles lors du CSIO 5* de Calgary. À deux jours de l'échéance, l'Allemand fait le point.

En juillet dernier, vous remportiez le Grand Prix du CSI 5* d'Aix-la-Chapelle. Comment l'avez-vous vécu ?

Il s'agissait de ma deuxième victoire dans le Grand Prix d'Aix-la-Chapelle, donc je savais déjà quel traitement incroyable réserve le public aux vainqueurs locaux. Mais quand c'est arrivé, c'était un sentiment indescriptible, bien plus fort que dans mes souvenirs ! Je crois vraiment qu'il s'agit de l'une des plus belles victoires de ma carrière et je n'oublierai jamais ce moment.

Quelle différence avez-vous relevé entre votre victoire en 2006 et celle de cette année ?

La première fois que l'on gagne un tel Grand Prix est toujours quelque chose de travail. Quand j'ai participé au CSI d'Aix-la-Chapelle il y a douze ans, je ne pensais pas gagner, j'étais plus jeune et moins expérimenté, alors c'était un peu surprenant pour moi ! Cette année, je sentais que Prêt A Tout pouvait tout à fait le faire, il se sentait bien et je savais que j'avais une bonne chance. Les situations étaient très différentes et beaucoup d'années les séparent mais j'en garde un souvenir spécial.

Quel genre de cheval est Prêt A Tout ?

Prêt A Tout a maintenant quinze ans, il a donc beaucoup d'expérience et beaucoup de talent. Nous avons participé à beaucoup de belles compétitions ensemble et je crois beaucoup en lui. Il est très intelligent, très régulier et il sait toujours ce qu'il a à faire. Si vous le mettez dans le bon axe et la bonne direction, il sait toujours quoi faire ! Nous avons confiance l'un dans l'autre et c'est souvent payant.

 

Vous avez gagné de nombreux Grands Prix dans votre carrière. Quelle place tiennent ceux du Grand Chelem ?

Je pense que Rolex a choisi quatre des plus beaux concours du monde pour ce Grand Chelem. Ces concours ont une atmosphère unique, une piste et des conditions d'accueil incroyables.... Tout ce qu'il faut pour créer le meilleur environnement possible ! La création du Grand Chelem a introduit un objectif dans notre sport, il l'a tiré vers le haut et l'a rendu plus excitant !

Dans un premier temps, vous n'étiez pas sûr de pouvoir aller à Calgary. Pourquoi avez-vous finalement dit oui ?

Avec les Jeux équestres mondiaux qui arrivent, je ne voulais pas prendre de décision sans consulter mon équipe, mais nous en avons discuté et nous en avons conclu que nous avions les chevaux pour le faire. Le système de bonus du Grand Chelem a été une grande aide pour nous, si bien que ne pas participer au CSIO de Calgary et perdre l'opportunité d'aller le chercher ensuite à Genève et 's-Hertogenbosch aurait été dommage. Le Grand Chelem est très excitant et je sentais que je devais essayer et tout faire pour réussir. J'ai la chance d'avoir un excellent piquet de chevaux alors nous verrons bien.

Savez-vous quel cheval de Cornado ou de Funky Fred vous monterez dans le Grand Prix ?

Non, je ne sais pas encore. Je n'ai pas couru à Calgary depuis très longtemps alors je veux d'abord bien me familiariser avec le lieu avant de prendre une décision. J'attends aussi de voir la météo et comment les chevaux se sentent.