Master Pro : Journée d’émotion pour Ludovic Gaudin
jeudi 22 juin 2017

Ludovic Gaudin Royal Pilaire Master Pro 2017
Quelques brins d'herbe bien mérités pour la monture de Ludovic Gaudin lors de la remise des prix © Jocelyne Alligier

Coup d’envoi de l’échéance des Pro 1, la chasse a réuni 61 cavaliers, dont les têtes de listes de la génération Jeunes Cavaliers postulant pour le prochain rendez-vous européen. Plusieurs pointent en bonne position, mais la prime à la chasse est pour des plus expérimentés, souvent déjà médaillés lors du rendez-vous bellifontain. C’est le cas du gagnant Ludovic Gaudin titré dans ce même championnat en 2015.

Un podium chasse gardée pour Ludovic Gaudin

Pour leur entrée en piste, les partants du Pro 1 CWD ont eu droit à une bonne balade dans tout l’espace du Grand Parquet. L’équipe de chefs de piste réunie autour de Yann Royant ne s’est pas privée d’utiliser les dénivelées, avec notamment un enchainement de verticaux , le 4 en montant vers le fond du terrain, le 5 en redescendant avant de prendre la ligne devant le paddock pour le premier double. Le dilemme pour ce premier acte est toujours d’avancer suffisamment sans se mettre dans le rouge pour la suite.

Premier en piste, Patrick Guimbal ne s’est pas posé de question et a galopé avec Thais de Chemilly dans un tempo maxi. Un bon choix malgré une faute car le cavalier de l’Oise est resté en tête pendant la moitié de l’épreuve pour finir au 3e rang ! C’est un habitué du podium de ce championnat qui s’impose, Ludovic Gaudin associé à Royal Pilatière, un fils d’Elan de la Cour très volontaire avec qui il pensait initialement disputer le Pro 2, mais ses nombreux classements lui ont imposé de passer dans la catégorie supérieure. A 30 ans, Ludovic Gaudin est installé à Provins dans une structure où coexistent écurie de compétition et poney club. En 2014 il était sur le podium des Pro 2 avec Tamara Landa qu’il monte toujours, et remportait les Pro 1 en 2016 avec Sam du Challois, vendu depuis. Cette victoire met du baume au cœur du cavalier visiblement encore très ému en cette journée commencée par une cérémonie funéraire. La 2e place de cette chasse est prise par le nordiste Valentin Marcotte, lui aussi régulièrement bien classé dans l’échéance bellifontaine, associé cette année à Unka Senton Andyl.

La jeune génération en demi-teinte

Thierry Pomel avait invité les candidats aux prochains championnats d’Europe Jeunes Cavaliers à prendre part à cette échéance nationale. Un dizaine de 19-21 ans étaient ainsi en lice. Le sélectionneur ne cachait pas une demi déception : "Je leur ai dit qu’on était en championnat et qu’il fallait se battre ! Aux Europe, la chasse ne compte que pour l’individuel, pas pour le championnat par équipe, donc ce n’est pas grave mais je suis un peu déçu." La bourguignonne Lalie Saclier a été la plus performante de la jeune génération, 6e avec Tescari Jac. Damien de Chambord, 14e, Arthur Le Vot 15e et Mégane Moissonnier 20e, font aussi partie de peloton de 22 cavaliers qui se tiennent dans une barre. Rien n’est joué ! Deuxième étape vendredi à midi avant la finale de dimanche matin. 

Les résultats ICI