Maubeuge sous couleurs belges
dimanche 29 avril 2018

Koen Vereecke
Seul à passer sous la barre des 42 secondes au barrage, le Belge Koen Vereecke l'emporte avec sa bonne Jativia © Ph. Jumping de Maubeuge

Malgré le grand nombre de cavaliers tricolores qualifiés pour le barrage, les première et deuxième places du Grand Prix 3* de la 21e édition du CSI de Maubeuge (59) ont été raflées par des cavaliers belges. Koen Vereecke, associé à sa grise Jativia remporte la victoire, devant son homologue Jérôme Guéry et Jupiter VG. La meilleure performance française est signée Reynald Angot, 3e avec son excellente Symphonie des Biches.

Au vu de la qualité du plateau de cavaliers présents à Maubeuge ce week-end, il n'est pas vraiment étonnant que treize d'entre eux, parmi les cinquante engagés, soient parvenus à tirer leur épingle du jeu dans le Grand Prix 3*. L'épreuve, dessinée par Jean-François Morand, qui a exploité au mieux le léger relief du terrain, commençait de façon relativement aérée avec deux oxers à la suite puis un vertical, qui n'ont pas posé de réels problèmes aux couples. Première vraie difficulté, le triple situé en numéro 4, et dont les deux premiers éléments étaient séparés par une distance relativement courte (11,20m). Cinq foulées plus tard, un vertical faisait face à l'écran géant retransmettant les parcours des cavaliers. Sur la fin de tour, un double de verticaux était à aborder avec soin et précision, tandis que l'oxer noir et jaune, situé cinq foulées plus loin en montant, exigeait de l'engagement de la part des chevaux pour une bonne couverture. Et puis, le temps autorisé a parfois joué des tours aux concurrents : en 86 secondes, il fallait soit adopter une vraie bonne cadence, soit choisir l'une des deux options du parcours (voire les deux) pour tourner plus court... Une difficulté qui prive par exemple Axel Van Colen de qualification pour le barrage. 

Treize couples sont parvenus à surmonter ces différentes difficultés. Le premier est Grégory Cottard, numéro 3 du programme, qui signe un sans faute avec sa toute bonne Urhelia Lutterbach. Tandis que Timothée Anciaume, Romain Potin ou Simon Delestre, associé à son bondissant Sultan de Beaufour, en terminent à quatre points, d'autres Tricolores se montrent particulièrement en forme : Julien Gonin, juste dans le temps, Alexandra Francart, Max Thirouin, Harold Boisset et son exceptionnelle Quolita Z, Charles-Henri Ferme, Emeric George et Reynald Angot parviennent à signer un parcours sans pénalité. Les Belges ne sont cependant pas très loin : Koen Vereecke, Jérôme Guéry ainsi que Dominique Joassin se qualifient également pour la finale au chrono, comme la Suédoise Ericka Lickhammer

Premier à s'élancer au barrage, Grégory Cottard sort de piste avec 4 points de pénalité, tandis que Max Thirouin et Utopie Villelongue signent un nouveau sans faute et améliorent le chrono d'une seconde et demi. Julien Gonin et Une Etoile Landaise, également sans faute aux obstacles, ne parviennent pas à améliorer le chrono, a contrario du Belge Jérôme Guéry qui met un temps tout le monde d'accord avec son bon Jupiter VG (42,76). La performance semble dure à battre, mais Koen Vereecke, qui succède à Jérôme en piste, s'y emploie immédiatement avec sa grise Jativia (41,98). Alexandra Francart, soucieuse de ne pas trop en demander à son cheval de 9 ans, Volnay de Boisville, boucle un barrage sans pénalité en 45,30. Vainqueur de l'épreuve en 2016 et particulièrement rapide, Harold Boisset et Quolita Z était indéniablement le couple Tricolore sur lequel misaient bon nombre de spectateurs. Mais une incompréhension entre le cavalier et sa monture sur le numéro 1 laissait échapper la victoire... Finalement, Koen Vereecke n'est jamais rattrapé : tandis qu'Emeric George et Chopin des Hayettes accrochent la 5e place, juste derrière  Olivier Robert et Eros, vainqueurs l'an dernier, Reynald Angot et sa bonne fille de Kannan, Symphonie des Biches, signent le meilleur résultat français de ce très beau Grand Prix. 

Bien doté, retransmis en live sur Clipmyhorse et commenté par Patrick Caron, le Grand Prix du CSI3* de Maubeuge est à l'image de l'ensemble du concours : "sur une pente ascendante", suggérait le commentateur, qui voyait dans les attributs de la compétition ceux d'un 4*. Il faut dire que, depuis quelques éditions, Philippe Lorban et Valère Cogniot, tandem à la tête de l'événement, sont loin de ménager leurs efforts pour apporter à chaque année son lot de nouveautés. Confort des cavaliers, des chevaux, accueil des spectateurs, des sponsors... Tout est pensé pour que Maubeuge devienne une étape quasi incontournable dans le planning des sportifs de haut niveau. A la lecture de la liste des engagés de ce week-end, leur démarche semble plutôt porter ses fruits. 

Résultats à retrouver ici