McLain Ward prend les commandes à Omaha
vendredi 31 mars 2017

McLain Ward - Azur HH
McLain Ward et Azur HH, vainqueurs de la chasse à Omaha devant des tribunes pas encore combles © Scoopdyga

Le public s'est levé pour ovationner la victoire de McLain Ward et Azur-HH dans la chasse de la finale Coupe du monde Longines ce jeudi soir à Omaha. Le double tenant du titre, Steve Guerdat, s'est parfaitement placé en embuscade à la 3e place. Et rien n'est perdu pour Simon Delestre et Kevin Staut qui pointent aux 10e et 12e places. La suite de la compétition s'annonce palpitante !

Au soir de cette chasse, parfaitement dosée par le chef de piste Alan Wade, les émotions étaient partagées dans le clan français... Simon Delestre, ravi de sa 10e place avec Chadino (63''24), affichait un large sourire : "C'était un exercice délicat pour lui et on finit mieux que je pensais. Le fait que ce ne soit pas une course plate, nous a avantagé car il est puissant. Très frais, il a fait un peu le mariole après le premier double mais il s'est montré très respectueux tout le parcours. On se connaît seulement depuis six mois et mieux, ce n'était pas possible."

Kevin Staut (12e) et Olivier Robert (25e) ne cachaient, pas, quant à eux, leur déception. Sans sa faute sur l'entrée du double de verticaux n°12, le Normand aurait en effet pris la 3e place avec Rêveur de Hurtebise-HDC. "Je n'explique pas trop cette faute, regrettait-il. Elle est probablement due à un peu de déconcentration en fin de parcours car Rêveur fournissait vraiment bien les efforts jusque-là. J'ai encore eu un très bon sentiment. Heureusement, comme nous étions très rapides, je ne me retrouve pas trop loin au final, et la faute coûte moins cher dans la chasse que dans les prochaines épreuves. Il faudra désormais aligner les sans-faute !" Ses douleurs dorsales, qui se sont de nouveau réveillées ses derniers jours, ont probablement aussi un peu désavantagé Kevin Staut. Olivier, dont c'est le tout premier grand championnat avec Quenelle du Py, n'était lui, pas content de son équitation. "La jument est en super forme, tout était en ordre, mais j'ai malheureusement oublié certaines bases ce soir, pestait-il en sortie de piste. J'aurais dû prendre le vertical n°4 plus à l'extérieur et je n'ai pas assez freiné pour aborder le dernier double, d'où ma faute sur l'entrée. Je ne l'ai pas montée aussi naturellement que d'habitude... J'espère monter plus désinhibé la prochaine épreuve. Je vais tout faire pour rester dans les 30 afin de me qualifier pour la finale de dimanche."

Egalement auteur de deux fautes, l'expérimenté Eric Navet positivait : "Je suis fier de mon cheval. Il n'a fait que trois indoors à l'automne donc le parcours lui a forcément un peu sauté à la tête. Je m'attendais à ce qu'il puisse faire rouler deux verticaux (le n°6 et le 10 b, ndla) car il n'a pas une technique parfaite devant,  c'est un peu son péché mignon. Je ne me faisais pas d'illusion, mais je participe principalement pour lui donner de l'expérience et prendre du plaisir."

Steve Guerdat  : "il y aura une belle bagarre"

Les trois leaders de cette première épreuve se tiennent, eux, dans 79 centièmes de secondes avec, dans l'ordre, McLain Ward/Azur-HH (59''27), Henrik von Eckermann/Mary Lou (59''58) et le double tenant du titre, Steve Guerdat, cette fois-ci associé à Bianca (60''06). "Azur est un "incroyable animal" (sic). La seule chose que j'ai à faire, c'est de ne pas faire d'erreurs, soulignait l'Américain. J'aime les parcours d'Alan Wade car il nous pose des problèmes mais il y a toujours une solution. C'est un homme de cheval." Le Suédois s'enthousiasmait également de la qualité de Mary Lou qui a débuté les 5* seulement à l'automne : "Elle essaye toujours de faire tout au mieux. Elle est très respectueuse." Quant à Steve Guerdat, il se retrouve idéalement placé pour tenter un triplé historique avec un troisième cheval après ses victoires à Las Vegas avec Paille de la Roque puis à Göteborg avec Corbinian. "Je suis surtout heureux de la manière avec laquelle Bianca a sauté. Elle a fait son premier Grand Prix il y a seulement un an et elle a vraiment pris de l'assurance et de la confiance depuis. Je lui ai laissé un break après Londres et quand je l'ai remise en route à Oliva en février, elle était vraiment difficile à monter. J'ai eu peur de ne pas être prêt à temps, mais nous avons bien travaillé à la maison, et à 's-Hertogenbosch, il y a trois semaines, elle était de nouveau au top. Je suis un des grands fans de McLain, nous avons le bon vainqueur ce soir, mais il y aura une belle bagarre jusqu'à dimanche."

La compétition se poursuivra vendredi soir avec l'épreuve à barrage, programmée à 19 h (2h en France) puis avec la finale en deux manches, réservée aux trente meilleurs, dimanche à 14 h (21 h en France). Espérons juste que les tribunes soient bondées pour ce dénouement.

Résultats complets ici