Nicolas Delmotte enflamme Dinard !
dimanche 30 juillet 2017

Nicolas Delmotte - Ilex VP
Le Nordiste signe le seul double sans faute de l'épeuve. © Photo Pixels Events

Ovationné par 18 000 spectateurs massés autour du terrain du Val Porée ce dimanche après-midi, Nicolas Delmotte signe sa première victoire en Grand Prix 5* avec le très prometteur 9 ans Ilex VP devant son unique adversaire au barrage, l'Egyptien Karim Elzoghby avec Amelia. En 2014, c'était l'inverse !

Le public a bien cru qu'il n'y aurait pas de barrage... A trois cavaliers de la fin de ce Grand Prix Rolex, seul Nicolas Delmotte avait déjoué les subtilités du parcours de Jean-François Morand. Le Belge Gaétan Decroix réussissait alors aussi un sans-faute aux obstacles mais il écopait de 2 points de temps dépassé... Avant-dernier à entrer dans l'arène, le vainqueur 2014, l'Egyptien Karim Elzoghby/Amelia offrait enfin un barrage aux spectateurs comblés ! "Je n'aime pas mettre les chevaux trop à l'effort, mais il y avait des obstacles délicats partout et je savais que c'était très fragile, analyse le chef de piste, qui a toutefois eu des sueurs froides... Nous n'avons pas eu de chance car douze couples manquent le barrage pour seulement une petite faute."

Les obstacles n°3 et 4, le triple n°7, l'oxer n°9 placé juste après la rivière, ou encore l'enchaînement des deux doubles de verticaux (n°10) et d'oxers (n°11) ont notamment donné du fil à retordre aux cavaliers, dont les déçus à 4 points : les Français Pénélope Leprévost/Urano de Cartigny (faute sur le n°7a), toutefois 5e grâce à son bon chrono, Emeric George/Rocker d'Ysieux (n°3), Laurent Guillet/Uhlan Okkomut (n°9), Timothée Anciaume/Kiamon (n°7b), Marie Hécart/Cenwood Delle Lame (n°7c), et quelques une des stars mondiales, Beezie Madden/Breitling LS (n°5) ou Steve Guerdat/Cayetana (n°10a)... Dommage ! Déception encore plus grande pour Philippe Rozier, qui a calé devant le double n°10 alors que Rahotep de Toscane survolait les difficultés... "Ça ne veut décidemment pas faire", pestait-il, en faisant allusion à son abandon dans la Coupe des nations d'Aix-la-Chapelle la semaine dernière alors qu'il prenait la 3e place du Grand Prix de Chantilly cinq jours plus tôt, et que son gris pète la forme. Ce n'est pas passé loin non plus pour la jeune Bretonne Margaux Rocuet (vingt-quatre ans), auteur d'une dérobade sur le n°10b alors qu'elle avait parfaitement monté Traflagar Kervec jusque-là...

Karim : "Amelia m'a une nouvelle fois tout donné"

Au barrage, Nicolas Delmotte mettait d'emblée la pression sur Karim Elzoghby en signant un nouveau sans-faute rapide. "Je suis parti dans un bon galop et j'ai serré les virages, mais j'étais largement battable", commentait le Nordiste (écoutez son interview vidéo ICI). Parti à toutes berzingues, l'Egyptien fautait en début de parcours et levait son casque dans la foulée pour préserver sa bonne Amelia, sous les chaleureux applaudissements des spectateurs qui, quelques secondes plus tôt, n'avaient pas pu s'empêcher d'éclater de joie en voyant la barre tomber... "Il y a forcément plus de supporters français qu'égyptiens ici mais je suis ravi. Chacun son tour : en 2014, c'est moi qui gagnait et c'est Nicolas qui prenait la 2e place, résumait, bon joueur, Karim qui a monté malgré sa blessure à l'abducteur. Amelia m'a une nouvelle fois tout donné. Je lui avais laissé de longues vacances après les JO et depuis sa reprise en mai, elle est top. Je n'ai qu'elle au plus haut niveau donc c'est vraiment sa forme qui dicte mon programme." Le Belge Gaetan Decroix savourait, lui aussi, sa 3e place avec Quel Homme de Hus. "Il n'y avait plus que deux cavaliers à passer après moi au premier tour et toujours qu'un seul sans-faute donc j'ai fait le choix d'assurer. Mon cheval n'est pas très rapide mais je savais en revanche qu'il pouvait être sans-faute. Je suis notamment passé derrière pour aborder le n°4. J'espère faire d'autres beaux concours et j'espère que cette performance m'aidera à décrocher des sélections !"

Attendu et accueilli en héros par de nombreux fans à la sortie de la conférence de presse, Nicolas Delmotte s'est gentiment prêté au jeu des selfies pendant un long moment avant d'aller enfin partager tranquillement sa joie avec ses proches et avec les deux co-propriétaires de son crack, Béatrice Martens et Véronique Daems Vastapane, également très émues. 

Résultats ici