Nicolas Deseuzes : "Je me mets rarement la pression"

lundi 01 février 2016

  • imprimer

Au volant de son camion, mais bien équipé pour répondre au téléphone (!), Nicolas Deseuzes revient d'Oliva chargé de coupes et de flots. Après ses deux victoires dans les deux Grands Prix CSI**, il nous livre ses impressions.

oliva-Nicolas-Deseuzes-et-Quilane-de-Lezeaux_largeL largeL

Clicphoto/MTR

oliva-Nicolas-Deseuzes-et-Quilane-de-Lezeaux_largeL largeL

MET

Nicolas Deseuzes et Quilane de Lezeaux

Nicolas Deseuzes et Quilane de Lezeaux à Oliva

previous video next video

Félicitations Nicolas, deux victoires sur deux Grands Prix, une belle performance !
Oui, je suis ravi ! D'autant que Quilane de Lezeaux reprenait la compétition, je n'allais donc pas sur la tournée d'Oliva pour gagner, bien que je ne partais pas pour faire de la figuration bien sûr, mais plutôt dans l'optique de préparer la jument pour Wellington et son CSIO 4* où je vais pour la première fois représenter la France.

Comment avez-vous préparé Quilane cet hiver pour qu'elle revienne en si bonne forme ?
La jument a fait une fin d'année 2015 exceptionnelle. Elle gagne à Canteleu, est 3e de la Coupe du monde de Rabat,.... J'ai participé au CSI*** de Mastaganem en Algérie, en novembre et Philippe Guerdat m'a dit de faire une pause. Je suis resté un peu sur ma faim parce que la jument était vraiment très bien, mais je l'ai gardée en condition durant ces mois de repos en effectuant beaucoup de travail sur le plat, un peu de gymnastique et en enchainant des parcours à 130cm, deux ou trois fois avant de partir pour Oliva. Mais j'ai surtout changé d'installations et j'ai aujourd'hui un grand manège et une belle carrière pour travailler, des installations vraiment professionnelles ! Quilane est une grande jument de 12 ans (1.75m), elle avait surtout besoin de reprendre de la tonicité dans les muscles.

Comment avez-vous abordé Oliva avec Quilane ?
Le premier jour, la jument a couru une 130 cm, puis je l'ai engagée dans le Grand Prix. Il n'était pas au rabais et au contraire quand j'ai marché le parcours après deux mois et demi de pause, pour moi aussi !, je me suis dis qu'on commençait vraiment sur les chapeaux de roue ! C'était vraiment de bons parcours de début de saison, classiques, avec des obstacles fragiles , rien d'atypique mais avec un bon tracé. Et puis nous avons eu la chance d'avoir un temps magnifique ! La grande piste en herbe sur laquelle se courraient les grosses épreuves était parfaite. Sur les deux semaines passées ici, nous avons juste eu un jour de brouillard. Hier pour le Grand Prix, je pense qu'il ne faisait pas loin de 20°.

Justement, le Grand Prix d'hier était-il plus difficile que celui de la semaine précédente ?
C'était le même niveau, un bon deux étoiles mais avec une concurrence forte ! l y avait Scott Brash, Grégory Wathelet, Jane Frederique Mayer... Il y a eu même plus de sans-fautes hier !

Vous aviez également emmené deux autres chevaux à Oliva, pouvez vous nous dressez un bilan pour chacun d'entre eux également ?
J'avais en effet emmené Uloa du Trèfle, une jument de 8 ans en formation. Elle manque encore de condition pour faire des 140/145 cm mais a fait de bonnes choses. Il faut simplement qu'elle se durcisse encore !
Puis je montais également Topaze Latour. C'est un étalon qui est arrivé chez moi deux jours avant de partir. Oliva était donc pour lui vraiment un test. La première semaine, il a montré de bonnes choses, avait beaucoup de puissance mais n'était pas très adroit. Et cette semaine, il s'est métamorphosé ! Il a couru deux épreuves à 140 où il fait sans faute tout en aisance. Je l'ai donc engagé dans une 145 cm, un peu par curiosité et il ressort avec un simple 4 points de ma faute, j'ai mal jugé une ligne. Mais il a vraiment été épatant et je ne sais pas comment va se construire son avenir mais je suis confiant. Avec l'arrivée de Topaze, je vais en plus pouvoir prendre davantage le temps de construire Uloa !

Quelle est la suite du programme maintenant ?
Rien n'est encore vraiment fixé. Quinette du Fry et Tatoo des Trambles, au repos pour le moment, vont reprendre tranquillement au CSI du Mans, et pour Quilane, cela dépendra de la date de départ pour Wellington. Nous partons avec Olivier Robert, peut être une semaine avant le CSIO4* (qui se dispute le premier week-end de mars), alors nous verrons. Et nous restons la semaine suivante à Wellington pour courir le CSI5*, une première pour moi également !

Premier CSIO, premier CSI5*, à Wellington, sur un terrain mythique. Comment abordez-vous ce concours ?
Je me mets rarement la pression. Je vais essayer de faire ce que je sais faire. Après les bons parcours de Rabat, Canteleu et ces deux victoires à Oliva, je suis assez en confiance, ce sera le même genre d'effort pour la jument ! Le plus dur est d'arriver à emmener la jument à son meilleur niveau pour cette échéance ! Doser entre les concours et le travail à la maison... Une fois en piste, je sais ce que j'ai à faire !

Solene Lavenu

Horse Telex
La base de données du cheval
Fautras Équestre
Fabricant de vans et camions pour chevaux
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr