Olivier Robert : « Quenelle manque encore de condition »
jeudi 08 juin 2017

valence 2015 Olivier Robert et Quenelle du Py
Olivier Robert et Quenelle du Py © Jean Louis Perrier

Initialement annoncé au CSI5* de Cannes ce week-end, Olivier Robert a préféré renoncer pour préserver Quenelle du Py, « qui n’a pas encore assez de condition », et Eros, « qui a déjà beaucoup donné ces dernières semaines » et avec qui il vise le championnat de France Pro Elite dans deux semaines.

Blessée lors de la finale Coupe du monde à Omaha fin mars, Quenelle du Py devait participer au CSI5* de Cannes après une mise en jambes lors du Grand National de Deauville la semaine dernière, mais Olivier Robert a finalement renoncé. « La jument n’est pas encore prête. A Deauville, j’ai fait une 125 le jeudi et une 135 vendredi puis, après avoir dormi une bonne partie de la journée samedi, Quenelle a fait quatre fautes dans le GP 140 du dimanche. On a fait une prise de sang et une perfusion dès son retour lundi, tout va bien mais elle était fatiguée et courbaturée. Je ne suis pas inquiet car j’ai resauté hier et elle était top, mais elle manque encore de condition physique. J’avais très envie de sauter à Cannes pour mon ego (rires), mais ce n’était pas raisonnable : la jument passe d’abord ! »

A la place, l’alezane devrait donc disputer le Grand National à Montfort-sur-Meu ou le CSI4* de Harthill la semaine prochaine. « Nous essayons d’obtenir des invitations pour ce dernier, mais les Anglais ne répondent même pas ! Ce n’est vraiment pas normal alors que nous leur donnons toujours des places sur nos 3 et 4* français », peste le Bordelais, qui a aussi préféré laisser au repos son très performant Eros (2e du GP3* de Cagnes-sur-Mer, vainqueur du GP3* de Maubeuge et d’une 150 au CSI5* de Versailles, et 3e de la Coupe des nations et du GP du CSIO3* de Lisbonne) en vue des Masters Pro (22 au 25 juin). « Je me fais une joie de participer au Pro Elite avec un objectif de podium, pour ne pas dire mieux... Quand on fait un championnat, c’est pour le titre ! »