Pari réussi en Tunisie

samedi 02 mai 2015

  • imprimer

Quatre ans à peine après la révolution qui aboutissait au départ du président Zine el-Abidine Ben Ali, le musée du Bardo de Tunis était frappé le 18 mars dernier par un attentat terroriste. Faisant preuve d'audace et de détermination, les Tunisiens ont pourtant fédéré leur énergie et leurs compétences pour relever un défi de taille, l'organisation du CSI1* de la Soukra du 23 au 26 avril.

tunisie inauguration de la Place de l'Equitation largeL

Béatrice Fletcher

tunisie caroussel de la Police montée largeL

Béatrice Fletcher

Tunisie Equitation traditionnelle largeP

Béatrice Fletcher

Tunisie Equitation traditionnelle largeL

Béatrice Fletcher

Tunisie Alexandre Gros et Youssef Mehiri largeL

Béatrice Fletcher

Tunisie Jeanne Boucherie et sa mère largeL

Béatrice Fletcher

Tunisie Le vainqueur du GP CSI1* largeP

Béatrice Fletcher

Tunisie Toute l'équipe organisatrice autour de Pierre Durand largeL

Béatrice Fletcher

tunisie les intervenants français au GP de la Soukra  largeL

Béatrice Fletcher

inauguration de la Place de l'Equitation

caroussel de la Police montée

Equitation traditionnelle

Equitation traditionnelle

Alexandre Gros et Youssef Mehiri

Jeanne Boucherie et sa mère

Le vainqueur du GP CSI1*

Toute l'équipe organisatrice autour de Pierre Durand

les intervenants français au GP de la Soukra

previous video next video

Le quartier de la Soukra, situé à quelques kilomètres au nord de la capitale, n'a pas été choisi par hasard comme théâtre des opérations. Non seulement le centre de formation de la brigade montée nationale avait mis à disposition ses installations, mais, comme le souligne le maire, Sahli Mounir "Sept établissements, dont 3 publics, sont implantés aux alentours (sur environ 25 dans tout le pays ndla). Nous souhaitons renforcer l'identité de notre commune et l'associer à l'équitation." Depuis le 23 avril, la place centrale, rebaptisée Place de l'Equitation, est désormais dotée d'une statue représentant un cheval d'obstacles. "Nous avons également décidé, poursuit le maire, d'organiser chaque année un événement majeur, dont nous espérons qu'il va monter en puissance. Nous souhaitons que la Soukra soit connue pour l'équitation, et que l'équitation soit connue grâce à la Soukra. Ce sport est encore méconnu en Tunisie, il véhicule une image élitiste, notre but est que le public prenne conscience qu'il peut être pratiqué par tous, et devienne aussi populaire qu'en France. Le cheval a toujours fait partie de la vie quotidienne des Tunisiens." Le spectacle de Furûsiyya, art de la chevalerie pratiqué par les tribus à cheval, proposé en animation, en était d'ailleurs la plus vivante illustration. "Le cheval doit reprendre la place qu'il a perdue. Nous disposons de tous les moyens, dont nos chevaux barbes et arabes barbes. Le colonel Hassen Elelj, à la tête du centre de la formation de la brigade montée l'explique, "Nos 150 agents disposent de 90 chevaux de pur sang arabes, barbes, arabe barbes, parfaits pour l'initiation, et de quelques chevaux de selle français à destination des parades, des patrouilles sur les plages et des interventions pour prévenir les débordements lors d'événements culturels et sportifs. "Ils sont imposants et plus calmes que les pur sangs arabes. Le cheval nous permet de nous rapprocher du public." Hassen Elelj le souligne, "c'est pour notre unité une fierté d'accueillir cette manifestation à objectif sportif mais aussi culturel et touristique. Nous avons voulu démontrer que la Tunisie est un pays stable, en croissance, en évolution, malgré des actes isolés de terrorisme, qui est en mesure d'accueillir l'autre et d'organiser un événement de grande ampleur, grâce à la volonté des divers intervenants." Cheville ouvrière de cette manifestation, Youssef Mehiri n'avait pas hésité à s'entourer de compétences pour assurer la réussite de l'événement. Outre l'algérien Youcef Hamadache, président du jury d'appel, il avait fait appel à une solide équipe française, dont Pierre Durand, invité d'honneur et parrain du concours. Alexandre Gros, CTN fédéral, qui œuvre depuis de longues années en faveur des sports équestres dans les pays du Maghreb, notamment par la mise en place de formations de cavaliers, d'enseignants et d'officiels, occupait pour l'occasion la fonction de steward en chef, contrôlant scrupuleusement le paddock et les protections à l'entrée de piste. Yann Royant, chef de piste niveau 3 international, aura profité de ces trois jours pour compléter la formation des chefs de piste tunisiens, tandis que Sylvie Mathé Brossard était désignée comme juge international. 

9 épreuves au programme

Au programme de cette première édition du Grand Prix de La Soukra, doté à 20 000 euros grâce notamment à Oilibya, un total de 9 épreuves, de niveau 1*, sur une piste en sable flambant neuve de 85m x 45m. 150 cavaliers, dont 30 venus de Lybie, d'Algérie, du Maroc, de Belgique, des Pays Bas et de France étaient engagés. L'épreuve du Medium Tour sur 120 est remportée, pour sa première participation à ce niveau, par la jeune française Jeanne Boucherie, 17 ans, associée à sa jument SF Saana des Toons, 9 ans, qu'elle monte depuis deux ans. "Nous sommes venus en Tunisie lorsque j'étais en CE1, j'ai commencé l'équitation plus tard, avant j'avais peur. Depuis, je suis au Club 114 (l'un des établissements les plus importants de la Soukra, dirigé par Ikbel Bedoui).  C'était dur parce que ma jument était très chaude, elle était impressionnée par l'écran géant." A quelques semaines du Bac, Jeanne a décidé de raccrocher les bottes pour se concentrer sur ses révisions.  Son projet de devenir œnologue l'obligera à quitter sa Tunisie d'adoption dès la rentrée de septembre pour rejoindre la faculté de Bordeaux.
Le barrage du Grand Prix à 130 opposait deux tunisiens.  C'est le vice champion national de 35 ans Leith Mahbouli avec son SBS QI 150 MGC De Leuze qui l'emporte devant Mohamed Ali Essaied, en selle sur Perianath De Vitarel. Basé à l'Etrier de la Soukra, le vainqueur s'adjugeait déjà une épreuve le premier jour. Délégué médical de profession, cavalier depuis 25 ans, il avait fait connaissance avec son partenaire, importé de France, depuis seulement six mois.
Coup de chapeau à toute l'équipe organisatrice et aux partenaires qui ont relevé le défi avec brio, et comptent bien inscrire de façon durable ce nouveau rendez-vous au calendrier international.

Béatrice Fletcher

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr