Paris Eiffel : Julien Epaillard donne le tempo
vendredi 01 juillet 2016

paris 2016- Julien Epaillard
Julien Epaillard en forme © R&B Presse

Après la victoire d’Harold Boisset et T’Obetty du Domaine dans l’épreuve d’ouverture du Paris Eiffel Jumping, Julien Epaillard a de nouveau fait retentir la Marseillaise dans la 150 vendredi en fin d’après-midi. Roger-Yves Bost a pris la 2e place avec Pégase du Mûrier devant Pilar Lucrecia Cordon/Nuage Bleu.

Deux épreuves, deux Marseillaises. Le Paris Eiffel Jumping a démarré sur les chapeaux de roue pour les Bleus ! Déplacé sur la Plaine de jeux de Bagatelle à cause de la fan zone pour l’Euro de foot installée sur le Champs de Mars, le CSI5* n’offre cette année pas de vue imprenable sur la Dame de fer, mais il bénéficie d’un cadre verdoyant bien agréable pour le public comme pour les chevaux, qui ont davantage d’espace en piste comme dans les écuries. Le soleil a joué à cache-cache toute la journée avec les nuages et les averses, mais il s’est finalement maintenu en fin d’après-midi pour illuminer la première grosse épreuve : une 150 au barème A chrono. Les tribunes n’étaient pas encore bondées en ce vendredi, mais les spectateurs, déjà enthousiastes, scandaient les noms des Français pendant leurs parcours.
Même s’il passait en n°3 sur 49 partants, Julien Epaillard a remporté l’épreuve avec plus de 3 secondes d’avance sur ses poursuivants, associé à son rapide et régulier Cristallo A-LM (57’’51). « Je crois que je suis le seul à avoir fait six foulées entre le n°3 et le n°4 et j’ai aussi fait un bon virage avant le n°7. Tout s’est bien goupillé », se réjouissait le Normand qui montera Quatrin de la Roque dans l’étape du Global Champions Tour samedi. Roger-Yves Bost s’emparait de la 2e place avec Pégase du Mûrier (60’’72) devant Pilard Lucrecia Cordon et Nuage Bleu (61’’91). « Pégase était bien. Je n’ai pas pris de gros risque. Je voulais faire un bon tour dans un bon galop », commentait Bosty.

Sans leur faute sur le n°8, Simon Delestre et Chesall-Zimequest auraient sans doute aussi figuré dans le quinté de tête. Harold Boisset, vainqueur de l’épreuve d’ouverture, a lui aussi bien joué le jeu avec Quolita Z mais une barre sur la sortie du double n°10 le prive cette fois-ci de classement. Parmi les seize sans-faute, on peut noter les bons parcours de travail de Cédric Angot/Saxo de la Cour et Pénélope Leprévost/Ratina d’la Rousserie.
Le temps fort du week-end est programmé samedi à 17h55 avec le Grand Prix Longines.

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici !