Peder Fredricson au sommet à Göteborg !
dimanche 27 août 2017

Peder Fredricson
Peder Fredricson a enflammé le public © Scoopdyga

Déjà vice-champions olympiques à Rio l'été dernier, Peder Fredricson et All In-H&M s'offrent le titre européen devant 15 000 spectateurs en folie ce dimanche après-midi à Göteborg. En tête depuis la chasse avec une seule faute sur cinq parcours, ils devancent Harrie Smolders/Don VHP Z et Cian O'Connor/Good Luck.

Le suspens a été maintenu jusqu'au bout lors de cette finale individuelle européenne. Dernier à entrer dans un stade Ullevi ultra silencieux pendant son parcours, Peder Fredricson avait le droit à une faute avec All In-H&M suite à la barre de Cian O'Connor/Good Luck sur le n°4. Une fois ce joker grillé dans le milieu du triple n°9, le public a retenu son souffle pour les deux derniers sauts avant d'exulter pour le sacre de son héros ! Le discret et réservé Suédois a alors lui aussi éclaté de joie et chaleureusement caressé son complice. Lors de la remise des médailles, il était tellement impatient de faire le tour d'honneur devant les 15 000 spectateurs en liesse qu'il a même commencé à se diriger vers son cheval avant la fin des récompenses et a été rappelé par le speaker. "Cette semaine a été longue, mais cette médaille à domicile était mon objectif et j'ai la chance de monter All In-H&M qui donne toujours le meilleur en piste", se réjouit Peder Fredricson. Opéré de coliques fin octobre, le bai n'est, en plus, ressorti en compétition que fin mars. "J'ai tout planifié en fonction de ce championnat. En arrivant ici, je savais qu'il avait assez de condition, même si je n'avais pas ré-enchaîné autant de parcours depuis Rio." Leur médaille d'argent olympique lui avait apporté de la confiance, mais aussi des résolutions. "J'étais tellement dépité de ne pas être assez rapide aux JO que j'ai travaillé depuis pour être plus rapide. Cela m'a aidé à gagner la chasse et à rester froid ensuite", souligne le cavalier de quarante-cinq ans qui avait débuté sa carrière en concours complet avec succès : champion d'Europe Juniors à Lausanne en 1989 (et argent par équipes) et 14e des JO de Barcelone en 1992 à seulement vingt ans avec Hilly Trip. Et les gros enjeux semblent bien lui convenir car en saut, il a jusque là participé à deux JO et glané deux médailles : l'argent par équipes à Athènes (et 4e ind.) avec Magic Bengtsson avant celle du même métal en individuel au Brésil l'an passé.

La remontée d'Harrie Smolders

Déjà titré par équipes vendredi soir, Cian O'Connor aurait pu voler la vedette au Suédois sans sa barre avec un Good Luck aérien de bout en bout du championnat : "Mon erreur me coûte très cher, mais je suis quand même ravi de ce bronze car le plus important était l'équipe (écoutez l'interview de son chef d'équipe, Rodrigo Pessoa, ICI). Mon cheval a été classé dans tous les Grands Prix qu'il a fait cette année donc il m'a donné beaucoup de confiance. Et les parcours de cette finale étaient vraiment bien dosés car il y a trois des chevaux les plus réguliers de la saison sur le podium !"

Seulement 9e avant cette finale, Harrie Smolders n'avait, lui, qu'un objectif: signer le double sans-faute avec Don VHP Z et il y est parvenu ! Signant même le seul double 0 de l'épreuve, car Niels Bruynseels n'avait aucune barre au sol non plus, mais il écopait d'1 point de temps en première manche avec Cas de Liberté (7e au final alors qu'il s'élançait en 16e position). "Même si nous avons malheureusement raté notre finale par équipes (6e), je savais qu'avec 5,52 points je pouvais accrocher un podium individuel. Et je savais que mon cheval pouvait le faire surtout, souligne Harrie. Il est très respectueux et consistant. Il a aligné les sans-faute ces derniers temps quelles que soient les circonstances." Et l'air suédois semble le gonfler à bloc puisqu'il avait déjà pris la 2e place de la finale Coupe du monde l'an passé à Göteborg avec son autre cheval de tête, Emerald. "Moi aussi je suis consistant dans mes résultats ces derniers temps !", a alors plaisanté le Néerlandais, qui redonne un peu le sourire à son clan, abattu par l'échec par équipes et en dressage.

Retrouvez le résumé de la première manche ICI, et les résultats complets ICI