Peder Fredricson, star de Cannes
dimanche 10 juin 2018

Peder Fredricson Hansson WL Cannes 2018
Peder Fredricson et Hansson WL © Stefano Grasso/LGCT

Le CSI 5* de Cannes s'est achevé hier dans la nuit sur la victoire de Peder Fredricson dans le Grand Prix. Seul Tricolore qualifié pour le barrage, Simon Delestre monte sur la troisième marche du podium avec Ryan-Hermès.

Ultime rendez-vous de la soirée, mais aussi de la compétition, le Grand Prix de Cannes a été lancé hier un peu avant 22h. Un parcours technique et aux côtes, imaginé par Uliano Vezziani, attendait les 33 couples au départ : le triple oxer-vertical-vertical (deux foulées-une foulée) demandait aux cavaliers de bien se réorganiser tandis que la ligne finale, après une grande galopade, laissait aux couples l'option de faire 6 ou 7 foulées. 

Sur ce parcours délicat, seuls sept cavaliers ont trouvé la clé du parcours sans-faute et ont décroché leur ticket pour le barrage. Il aura fallu attendre le huitième concurrent, le « maître » Ludger Beerbaum  pour voir le premier sans faute. Parmi les sept autres à se qualifier pour l'ultime round au chronomètre, se retrouvent les grands noms de l’équitation mondiale et multiples champions à l’image d’Harrie Smolders, Rolf-Göran Bengtsson ou Simon Delestre. Preuve de leur expérience et de leur technique, aucun d’entre eux ne fera tomber une barre sur cette deuxième partie et seul le temps servira de juge de paix.

Le numéro 1 mondial, Harrie Smolders en selle sur l’incroyable Emerald, met un vrai tempo et passe la ligne d’arrivée à 38’’46 (2e). De quoi satisfaire le nouveau leader du classement mondial: "Emerald a eu quelques semaines sans concours, et le week-end dernier j'avais besoin de le remettre dans le bain. Durant la compétition à Cannes, je l'ai senti devenir de mieux en mieux, j'avais donc de bons espoirs pour le Grand Prix et il s'avère que tout s'est bien goupillé". Derrière, le couple Simon Delestre et Ryan-Hermèsporté par un public acquis à sa cause, galope, sert davantage les courbes mais ne parvient pas à surpasser son prédécesseur avec 38’’53. Un chronomètre qui permet au Lorrain de prendre une belle 3e place : "Ryan est encore là ce soir. Il a sauté de manière phénoménale. Il a fait un barrage fantastique, ça se joue à rien. Il était déjà 8e le week-end dernier et ce soir il est double sans-faute dans le Grand Prix. Il arrive au top de sa forme à quelques mois des Jeux équestres mondiaux, c’était l’objectif. Il va maintenant falloir bien gérer les prochaines semaines pour l’amener dans la meilleure forme possible. La prochaine échéance sera Paris et on verra ensuite."

Il aura finalement fallu l’adresse du champion d’Europe en titre, Peder Fredricson, et la puissance de Hansson WL pour voler quelques centièmes de plus et passer la ligne d’arrivée en 38’’05 devant les yeux ébahis des spectateurs.  "J’ai eu des sensations fantastiques, j’ai pris un vrai plaisir à disputer cette épreuve ! La piste est grande, le tour était très intéressant et nous étions un nombre parfait au barrage. Nous avions tous des chevaux rapides, j’ai peut-être pris un peu plus de risques ? Je suis ravi, c’est une belle victoire et je pense déjà à la grande finale de Prague que j’espère disputer avec Hansson" commentait-t-il après sa victoire. 

Les résultats ICI