Pedro Junqueira Muylaert : "c'est le plus beau jour de ma vie"

dimanche 14 mai 2017

  • imprimer

Le Brésilien Pedro Junqueira Muylaert a créé la surprise en privant Patrice Delaveau et Aquila-HDC de victoire dans le Grand Prix Longines de La Baule avec son fantastique Prince Royal Z ! Simon Delestre prend, lui, la 5e place avec Qlassic Bois Margot.

Pedro Junqueira Muylaert félécité par Pedro Veniss largeL

Pedro Junqueira Muylaert félécité par Pedro Veniss

Quelle émotion ! Avant dernier à s'élancer dans le barrage à huit du Grand Prix Longines de La Baule avec Prince Royal Z (Prince de Revel, bwp), le Brésilien Pedro Junqueira Muylaert a détrôné Patrice Delaveau qui, parti en ouvreur, avait signé le chrono de référence (45''94) avec Aquila-HDC. En sortie de piste, c'est l'euphorie ! Rodrigo Pessoa, son "idole qui m'entraîne depuis le mois de janvier", et Pedro Veniss, son "frère de cœur auprès de qui j'ai grandi à Sao Paulo", l'accueillent en héros. A trente ans et avec le dossard de 406e cavalier mondial seulement sur le dos, il succède à Nelson Pessoa, le dernier à avoir fait retentir l'hymne du Brésil dans le stade François André en 1978 avec Bunny-Moët et Chandon.

"C'est le plus beau jour de ma vie"

"C'est le plus beau jour de ma vie ! C'est un rêve ! Après la tournée de Wellington, j'ai décidé de venir en Belgique pour la saison extérieure et c'est un très bon départ", s'enthousiasme le grand brun qui a remporté le week-end dernier le Grand Prix 3* de Lummen avec Chacote. "J'ai la chance qu'un sponsor m'ait acheté ces deux cracks cet hiver : MFS sport horses. MFS vient des initiales d'Enriqueta Mantegazza et Stenio Felix Silva, un couple de passionnés qui a décidé de m'aider." Enriqueta a, en effet, commencé à monter avec le père de Pedro, Alberto, qui dirige la Sociedad ecuestre paulista (club hippique prestigieux de Sao Paulo). Là même où Pedro a fait ses premiers tours de pistes avec Pedro Veniss ou encore Cassio Rivetti. Et ils ont eu le nez creux en achetant Prince Royal Z puisque ce mâle bai de dix ans s'était fait remarqué aux JO de Rio sous la selle de l'Uruguayen Nestor Nielsen van Hoff. "J'ai appris qu'il était à vendre et nous l'avons acheté en décembre. C'est un cheval incroyable. Il est très courageux, très respectueux et il a un grand cœur !", souligne tout sourire le Brésilien, qui participera à la Coupe des nations de Saint-Gall.

Delaveau : "Aquila est de plus en plus sûr"

Patrice Delaveau, qui a manqué de peu une nouvelle victoire devant son public, se consolait avec la montée en puissance d'Aquila-HDC, déjà 5e du Grand Prix de Versailles dimanche dernier : "Partir en n°1 est toujours un désavantage. J'étais rapide mais j'avais un doute, je savais que j'étais prenable. C'est dans la dernière ligne droite que Pedro a fait la différence. J'avais, au départ, envisagé d'enlever une foulée mais je me suis ravisé. Mais c'est une très belle performance. Aquila est de plus en plus sûr que ce soit sur des petits ou des grands terrains. C'est un cheval facile, avec un grand cœur." Le Normand le remontera à Saint-Tropez puis Cannes. "Je n'ai que lui comme cheval de tête pour le moment donc je suis obligé de faire des choix. J'espère qu'on fera à l'avenir aussi des Coupes des nations, mais je ne veux pas brûler les étapes."

Simon Delestre et Cédric Angot faisaient aussi partie des 8 seuls couples (sur 50) qui avaient résolu les problèmes techniques posés par Frédéric Cottier. Respectivement une et deux fautes au barrage les relèguent aux 5e et 7e places mais Qlassic Bois Margot comme Saxo de la Cour ont très bien sauté. "Je ne pouvais pas gagner sans prendre de risques", lâchait le Lorrain avec philosophie. "Il faut que je m'entraîne aux barrages maintenant", lançait en plaisantant Cédric, déjà vainqueur de la Coupe des nations vendredi avec 4 + 4 (regardez son interview vidéo ici).

Des couples à suivre

Quatre autres Bleus sont passés tout près de la qualification lors du premier tour : Julien Epaillard et sa nouvelle jument Toupie de la Roque (12e), fautive sur le dernier obstacle, tout comme, la aussi petite que géniale, Quolita Z avec Harold Boisset, Nicolas Deseuzes et Quilane de Lezeaux (13e), à cause d'une barre sur le vertical n°8, Philippe Rozier et son champion olympique Rahotep de Toscane, à cause d'un bout de sabot sur la latte de la rivière, ou encore la jeune Adeline Hécart, qui a malheureusement payé l'effort demandé sur l'oxer n°5 à Pasha du Gué sur l'entrée du double n°6 mais qui a monté avec une détermination palpable... De quoi donner aussi de bonnes perspectives pour la suite de la saison au sélectionneur, Philippe Guerdat (écoutez son interview ici) !

Résultats ici

A La Baule, Elodie Mas

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 74 Raphaël Saleh

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société


ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr