Philippe Guerdat parle du départ de Sydney et de Soleil
jeudi 15 mars 2018

Philippe Guerdat
Philippe Guerdat © Eric Knoll

Le patron de l’équipe de France est forcément très déçu après les départs quasi simultanés de l’olympique Sydney une France et de Soleil de Cornu CH pour les Etats-Unis. Voilà ses (bons) plans chamboulés ! Il nous confie ses sentiments.

« Sydney est partie mercredi après-midi pour les Etats-Unis et je ne peux pas cacher ma désillusion. J’ai toujours cru en cette jument et, comme pour Myrtille Paulois (championne d’Europe individuelle 2013, ndlr) avant elle, c’est moi qui y croyait le plus. Bosty voyait plutôt Sydney comme un cheval de vitesse, pas comme un atout olympique. Il y a eu trois saisons formidables et ce n’est pas demain qu’il retrouvera une jument de cette classe. C’est une grosse perte pour lui et pour l’équipe de France. C’était un de nos meilleurs atouts pour la finale de la Coupe du monde à Paris et je dois aussi repenser la suite en vue des Jeux mondiaux, oui je suis très déçu ».

«  Le départ de Soleil de Cornu CH est regrettable aussi, car Julien (Gonin) pouvait faire des Coupes des Nations et de gros concours avec lui depuis deux ans. Il avait gagné la Coupe à Al Ain il y a deux ans et, depuis, ils avaient progressé. J’avais prévu de les aligner au CSIO de Rome et au CSIO de St-Gall, je vais aussi devoir combiner avec cette perte-là. Cela va en tout cas encore ouvrir le jeu ! »

Philippe Guerdat a appris tout ça en ce début de semaine, au retour de Bois-le-Duc, dur à digérer ! Tout est sans cesse à repenser pour le sélectionneur et chef de l’équipe de France, mais on sait depuis belle lurette qu’il est de taille à relever tous ces défis et à faire de la place à des jeunes et à des nouveaux couples.