Pius Schwizer brille encore à Crans-Montana
dimanche 15 juillet 2018

© Jumping Crans-Montana

Pius Schwizer est toujours très à l’aise sur la piste du CSI 4* de Crans-Montana. Vainqueur de deux épreuves vendredi, il s’est également offert l’épreuve majeure du jour hier. La deuxième épreuve labellisée 4* est tombée dans l’escarcelle de Nicolas Deseuzes.

Il y a des choses qui semblent écrites d’avance. On le sait bien que Pius Schwizer est l’un des cavaliers les plus rapides du circuit. Mais de là à imaginer un tel scénario… Trois secondes ! Oui, le Soleurois a bouclé son barrage en trois secondes de moins que le plus rapide de ses poursuivants dans l’épreuve majeure du jour hier au CSI 4* de Crans-Montana, une épreuve à barrage d’une hauteur de 1,45m. Excusez du peu ! D’ailleurs, alors que les bourrasques de vent agitaient tentes et arbustes et que les derniers barragistes s’élançaient sur le barrage fluide tracé par Rolf Lüdi, bon nombre d’amis et de concurrents venaient déjà féliciter un Pius Schwizer plutôt confiant ! Il scrutait néanmoins avec attention les derniers parcours, et notamment celui de la locale de l’étape : Aurelia Loser, en selle sur Samira, qui a signé un barrage impeccable en 38’’87 et termine ainsi à la deuxième place, sous les acclamations d’un public venu en nombre en ce samedi après-midi.

Après ses deux victoires de jeudi, Pius Schwizer annonçait n’avoir pas l’intention de modifier ses plans et le choix de ses chevaux, et la stratégie s’est avérée payante. ’’Balou Rubin sait couper’’, souriait-il. ’’Les parcours comprenant des options courtes lui conviennent parfaitement.’’ Et si aujourd’hui, le cheval sera au repos, le pilote, lui, n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers. En ligne de mire: le Grand Prix de cet après-midi !

Dans cette épreuve, les Tricolores étaient aussi de la partie, et la meilleure performance vient de Bruno Selva, septième avec Vif de la Fontaine après un barrage sans pénalité. Sur Alonso N, Julien Anquetin a écopé d’une faute sur la finale au chronomètre. De son côté, Pierre-Alain Mortier met une barre à terre avec Antilope de Lara, tandis que Séverin Hillereau écope en plus d’un point de temps dépassé avec Izeaux van Spieveld. Titouan Schumacher, sur Jaqui, et Thomas Leveque, sur For Hera Dekersalou Z, ont quant à eux terminer avec deux fautes, tout comme Adelaïde Lautie sur Mjangho’s Constantin Z, alors qu’Alexandre Fontanelle termine avec neuf points sur Queensland Z. Enfin, Romain Dreyfus boucle sur un total de quatorze points.

C’était le 14 juillet

Une journée bizarre où ont soufflé le chaud et le froid, avec beaucoup de soleil au début, de la pluie pour terminer et, au milieu, l’intervention d’un hélicoptère (pour secourir un adepte de VTT blessé) à proximité immédiate du concours, qui obligea à interrompre celui-ci pendant près d’une demi-heure. Mais cette journée, c’était aussi le 14 juillet, ce dont s’est souvenu l’excellent Nicolas Deseuzes, vainqueur de la deuxième épreuve CSI 4* de la journée, une Chasse, pour célébrer comme il se doit la fête nationale française. Il devance le Brésilien Thiago Ribas Da Costa sur Kassandra van’t Heike et l’italienne Francesca Ciriesi sur Que Sera. Malgré une faute, le parcours très rapide de Thomas Leveque et Un Amour la Goula leur offre la septième place, devant Jean-Luc Mourier sur Fionapina Colada.