Pro 3 : doublé de la famille Gauzignac !
dimanche 24 juin 2018

Virginie Parot - Caliska du Mourau Z
Virginie Parot Gauzignac s'impose dans le championnat de France pro 3. © PSV - FFE

Après le sacre d'Olivier Gauzignac hier, dans le championnat de France pro 2, c'est au tour de son épouse, Virginie Parot Gauzignac, de se distinguer ce dimanche : avec Caliska du Mourau Z, la cavalière remporte le championnat de France pro 3, devant Loup Briffaut et Yannick Naud.

Ils étaient 48, ce dimanche matin, à prendre le départ de la finale des championnats de France pro 3, du côté du petit parquet. En tête, n'ayant cumulé aucune pénalité depuis le début de la compétition, Gabin Ramel Jacob et Strass de Villers. Mais, Virginie Parot Gauzignac, à 2 points, Camille Helin, à 2,23, Loup Briffaut, à 2,46, Franck Lafages, à 2,58 ou encore Yannick Naud, à 3,60, espéraient bien tirer parti du parcours relativement coulant mis en place ce matin par Jean-Philippe Desmaret, chef de piste de ce rendez-vous national. Tandis que Yannick Naud boucle un premier sans faute qui le fait passer de la 7e à la 3e place, Loup Briffaut et Virginie Parot signent également des clear round qui font leur affaire : avec les 4 points de pénalité du leader, Gabin Ramel Jacob, ils passent respectivement à la 2e et 1ere place du provisoire. 

Ce podium provisoire se concrétisera en seconde manche : les trois cavaliers parviennent à tenir la pression et réitèrent leur performance en piste. Tous les trois double sans faute, Yannick Naud et Denant VDL, Loup Briffaut et Sézanne Tardonne, ainsi que Virginie Parot Gauzignac et Caliska du Mourau Z montent respectivement sur la 3e, 2e et 1ere marche du podium de ces championnats pro 3. S'il signe lui aussi un beau sans faute, Gabin Ramel Jacob, victime d'une barre en première manche qui lui coûte cher, truste la 4e place du championnat. 

En sortie de piste, c'est évidemment vers son mari Olivier, sacré champion de France pro 2 la veille, que la gagnante s'est dirigée, tout sourire. "Dans ma dernière ligne, je ne savais plus si je devais tenir ou avancer", s'est exclamée Virginie, évidemment ravie de sa performance et du doublé ainsi offert à sa famille. Car dans le clan Gauzignac, dont les écuries sont installées du côté de Brive-la-Gaillarde, l'émotion était de mise. "On ne devait même pas venir, poursuit la championne. Et là, ce résultat, c'est vraiment incroyable. D'autant que je monte la jument depuis seulement deux mois. Elle n'a que 9 ans et nous l'avons fait naître. C'est Olivier qui la montait auparavant." La suite de la saison, Virginie Parot l'envisage avec des sorties en épreuves 135, pour se faire plaisir. Il semble bien que Caliska restera sous la selle de la cavalière, qui ne semble pas prete de la rendre à Olivier…