Pro elite : Olivier Robert magistral
dimanche 24 juin 2018

Olivier Robert - Vivaldi des Meneaux
Avec l'un des deux seuls double sans faute de la finale, Olivier Robert et Vivaldi des Meneaux sont sacrés champions de France pro Elite. © PSV - FFE

Le championnat réservé aux meilleurs cavaliers de saut d'obstacles français s'est achevé ce dimanche après-midi, sur le Grand Parquet de Fontainebleau, de fort belle manière : Olivier Robert, Mathieu Billot et Max Thirouin, membres de l'équipe de France et visiblement heureux d'être aux côtés les uns des autres, composent le podium.

En dépit de son expérience et de son talent, Olivier Robert n'éprouvait pas une joie feinte, à l'issue de sa performance, ce dimanche après-midi. Et ne boudait aucunement son plaisir à recevoir les félicitations de ses proches, ni les questions des médias. "C'est vraiment un chouette moment, les Coupes des Nations, c'est fabuleux, mais il y a une atmosphère tellement particulière sur ces championnats de France", reconnaissait le cavalier de Vivaldi des Meneaux, comblé. Près de 40 cavaliers ont pris le départ, ce dimanche midi, sur la première manche de la finale. Une épreuve difficile, avec un triple situé quelques foulées derrière la rivière, de sérieuses cotes et des lignes dans lesquelles il fallait sacrément composer. "Franchement, c'était difficile, reconnaissait le vainqueur. Et puis, le chef de piste a joué avec les dénivelés du terrain. Cela n'a rien à voir avec le fait de sauter dans une carrière en sable."

Seuls deux double sans faute

Quatre couples, en première manche, parviennent à tirer leur épingle du jeu et à accrocher un parcours sans pénalité : Raphael Goehrs et Victorio des Frotards, Max Thirouin et sa régulière Utopie Villelongue, Mathieu Billot et son incroyable gris, Quel Filou, et enfin Olivier Robert et Vivaldi des Meneaux, couple gagnant de la chasse le 1er jour et 6e avant de s'élancer ce dimanche. Le classement s'en trouve ainsi bouleversé : Max Thirouin prend la tête du provisoire, devant Raphael Goehrs, Olivier Robert et Jacques Helmlinger. Mais, les cavaliers se tenant à moins d'une barre les uns des autres, rien n'était évidemment joué avant la fin de la seconde manche.

Sur les 20 sélectionnés, cinq couples parviennent à boucler un clear round en seconde partie d'épreuve. Mais seuls d'eux d'entre réitèrent l'exploit de la manche précédente : Mathieu Billot et Olivier Robert. Avec une seule barre tombée dans le cadre de ce championnat, Olivier Robert s'impose, devant le Normand, 5,83 points à l'arrivée. Les parcours à 4 points de Max Thirouin et de Raphaël Goehrs coûtent cher : ils prennent respectivement les 3e et 4e places, tandis que Jacques Helmlinger, en tête de la compétition avant la finale, termine 5e, 4 points dans chaque manche. 

"Des adversaires qui sont des coéquipiers"

"J'avais déserté les championnats de France pendant environ 10 ans, et j'ai vraiment plaisir à y revenir depuis 2 ans, confiait le vainqueur. C'est devenu un objectif et je m'y suis préparé. Il y a une vraie atmosphère et un vrai plaisir de gagner. Surtout face à des adversaires qui sont en fin de compte devenus des coéquipiers en équipe de France. Techniquement, c'était vraiment dur, et je crois que ça nous a donné de l'expérience, à Vivaldi et à moi, de courir les épreuves admirablement bien montées par Jean-Philippe." Le cavalier se rendra à Monaco, puis restera quelque temps à la maison, se préparant à l'arrivée d'un heureux événement dans les semaines à venir. Et puis, Olivier Robert prendra la direction d'Aix la Chapelle, avec Vivaldi, Van Gogh et Eros.

De son côté, Mathieu Billlot, qui monte Quel Filou depuis peu, se réjouissait des démonstrations du hongre gris sur la piste du Grand Parquet ce week-end. "J'ai beaucoup de chance d'avoir Quel Filou : je n'avais pas encore tous les boutons à Bourg-en-Bresse. Dans le Grand Prix de Saint-Gall, il fait un petit 4 points. Et ce week-end, il a vraiment montré de belles choses, c'est un phénomène. Il a 12 ans, mais a finalement très peu tourné."

Quant à Max Thirouin, il aurait espéré un peu mieux pour sa jument. "Utopie méritait de gagner, elle donne tellement, elle est tout le temps présente et d'une régularité incroyable, reconnaissait le médaillé de bronze. Mais bon, je n'ai pas de regrets, j'ai deux cracks cavaliers devant moi, sur le podium. Et puis mes coachs, le sélectionneur et Max Rigaud, ma kiné, m'ont vraiment épaulé ce week-end. Tout est positif !"