Quatre coachs, quatre amies et une victoire !
mardi 31 octobre 2017

Podium Europoney
Les "Girl Power", pas vraiment chanceuses les premiers jours, se sont rattrapées dans la Coupe des Nations. © Frédérique Merck

La 9ème édition du Lorraine Europoney a eu lieu du 27 au 29 octobre 2017 au Pôle Hippique de Lorraine, à Rosières-aux-Salines. Françaises, anglaises ou suisses, les équipes étaient nombreuses au rendez-vous. Les « Girl Power », une équipe de deux cavalières alsaciennes et de deux cavalières lorraines, ont remporté le Grand Tour par équipe.

Ces quatre copines, Carole Rauscher, Camille Mischler, Sarah Hakmi et Emilie Rouhy ne sont pas issues du même club mais se fréquentent sur les terrains de concours de la région. Comme tient à le souligner Djeylan Mardell, l’idée de se réunir en équipe pour l’Europoney est aussi partie de l’amitié qui l'unit aux trois autres coachs du jour : Didier Roth, Annick Le Saux et Pascal Bozzolo. La cohésion a payé puisque la première marche du podium était acquise à la fin du week-end !

Trois double sans faute !

Pourtant, à l’issue des épreuves individuelles du samedi, les Girl Power n’avaient pas encore montré toute leur puissance. Les résultats en individuel ou dans l’épreuve par équipe n’étaient pas aussi encourageants qu’escompté. Les cavalières ne partaient donc pas favorites pour la Coupe des Nations du dimanche. Le jour venu, à l’issue de la première manche, les quatre amazones se sont néanmoins d’emblée postées en embuscade à la 3ème place du classement provisoire, grâce à un sans-faute de Camille sur Conny (Welsh Part Bred par Colin et Schoenbrunn Tyke), de Carole sur Uclair du Rosengarten (Poney par Fs Don’t Worry et Fs Pearcy Pearson) et de Sarah sur Narcisse de L’Etang (Connemara par Espoir Kerhamonic et Sticky du Blin). Le pari n’était pas gagné puisque suite à un souci au paddock, Emilie et Crazybest du Rond Pré (PFS par Welcome Sympatico et Belami du Ruère), n’ont pas pu partir sur le tour. Lors de la deuxième manche, Camille, Carole et Sarah, encouragées par leur copine Emilie, ont ensuite su gérer à la fois la pression et leur mental. Elles ont été les seules à rééditer un triple sans faute.

"L'Europoney, à conseiller et à faire"

Pour Carole Rauscher, 18 ans, il s’agissait du dernier concours poney, même si elle continuera à monter Uclair en épreuves chevaux, notamment en CSO amateur. Porte-parole de ses coéquipières, elle explique que toutes les quatre ont vécu un beau week-end, riche en émotions et en apprentissages : « Nous n’étions pas partie pour gagner mais seulement pour s’amuser ensemble ». L’Europoney, c’est « à conseiller et à faire » assure-t- elle !

Commentaires


Géra B | 31/10/2017 20:00
La cohésion est un bel outil et paie souvent. Trop rare en France, où l'individualité est une religion, "ça" ne se fait pas, on préfère critiquer le voisin plutôt que de créer un partenariat avec lui.