Retour sur les 7 ans : Un V.I.P aux commandes
dimanche 04 septembre 2016

gs 16 Julien Gonin avec Vip de Forezan
Julien Gonin avec Vip de Forezan © PSV Jean Morel

On attendait une belle finale. Elle le fut. Le lot de sept ans en piste sur le Grand Parquet pour la finale du Championnat des 7 ans s’est montré de belle facture, et le suspense a maintenu en haleine le public nombreux de cette belle après-midi bellifontaine. On attendait Violine. Malheureusement, la championne sortante de la génération n’a pu conserver son titre, s’inclinant devant un Vip très déterminé

La première manche semblait une formalité au regard des premiers concurrents qui enchainaient les sans faute. Alexandra Francart ouvrait de fort belle manière la série avec Valkyrie de Talma, série qui allait en s’amenuisant au fil des passages. Pas de juge de paix sur cette première étape qui a compté 13 sans faute. Pas non plus de juge de paix sur la seconde manche mais un tracé utilisant beaucoup les déclivités du Grand Parquet. Des fautes, beaucoup, un peu partout causées essentiellement par une certaine lassitude au bout de trois journées d’épreuves sous une température élevée. Au bout du compte, seuls quatre couples seront sans faute sur cette deuxième phase, et pour finir on ne comptera que deux double sans faute.

 

Julien Gonin remporte le championnat avec Vip de Forezan (Berlin, holst et Queen Girl Kervec par Diamant de Semilly) un fort cheval entier, très volontaire et toujours très entreprenant sur cette deuxième manche. Né en Savoie, par transfert de la jument de grand prix de Julien, Queen Girl Kervec, ISO 162, issue de la souche Fragance de Chalus, il est le premier poulain né chez Jérôme Aguettaz au pied de la Dent du Chat à St Jean le Chevelu. C’est un cheval à gros potentiel qui prend sa place dans une famille illustre de la discipline. Julien Gonin espère pouvoir encore un peu le conserver sous sa selle en dépit d’offres d’achat qui n’ont pas manqué de se manifester. On note au passage que le second cheval de Julien Gonin, Vipper du Lavoir (Castronom de Hus) n’a pas non plus démérité. Auteur d’une faute sur la seconde manche, il termine à la 5e place du classement du championnat.

Alexandra Francart amène l’un de ces trois chevaux finalistes sur la deuxième marche du podium, effectuant une belle remontée avec le puissant Volnay de Boisdeville (Winningmood vd Arenberg et Copacabana II par Jalisco B). Excellent à 5 et 6 ans,  Volnay est né dans les Ardennes, chez Hubert Hosteau, à quelques pas de chez sa cavalière qui en est copropriétaire. Il a été sorti en jeunes chevaux par Sofian Misraoui, avec qui il fut classé Excellent à 5 et 6 ans. Là encore, une souche incontournable, puisque c’est celle de Javotte D, à l’origine entre autres de l’élevage du Château. Très régulier, en ordre avec une cadence parfaite, Volnay a montré de gros moyens et bon passage de dos. Sa cavalière dit de lui qu’il n’a aucun défaut... On devrait le retrouver sur les 3* dans un proche avenir.

La troisième place revient à Vinci de St Siméon (Lauterbach et Elue de St Siméon par Elf III) né chez Priscilla Glazer-Potié dans le Calvados et monté par le jeune Titouan Schumacher. Excellent à 5 et 6 ans, Vinci est un cheval très plaisant, régulier et sérieux, avec un bon passage de dos. Il a gardé une certaine fraicheur jusqu’au bout de l’épreuve. Bonne famille, ici aussi, quoique moins développée que les deux précédentes. Sa mère, Elue de St Siméon, a été indicée 162 et montée notamment par Julien Epaillard.

Enfin, la quatrième place du championnat revient au quatrième sans faute de la finale, donc à Vahiné de Bieville (Robin II Z et Olympe du Tot par Le Tot de Semilly), né chez Pierre Sondenecker en Alsace et montée par Margaux Rocuet pour le compte de l’Ecurie Meautry. C’est une jument attentive et énergique, avec du style et de la trajectoire.

Enfin, il faut aussi citer la bonne performance du beau Virus des Cabanes (Lupicor et Ohviens des Cabanes) né chez Jean François Coursaud (79) et monté par Marine Bouton, sans faute sur les obstacles de cette finale, avec seulement un petit point de temps dépassé sur la deuxième manche. Le couple termine 7e du championnat.

La déception est bien sûr pour Jérome Hurel et sa toute bonne Violine de Montsec (C Indoctro et Svenska par Quick Star), fautifs par deux fois sur la 2e manche, contre-performance qui les relègue à la 6e place du championnat.

                                                                                             

Toutes les photos de la Grande Semaine à retrouver sur PSV Jean Morel