Roxane de Gruchy est morte

mercredi 10 avril 2013

  • imprimer

A tout juste de 30 ans, Roxane de Gruchy, la jument alezane née chez Henri Tesson et appartenant à Jacques Bigarré, a rendu son dernier souffle vendredi 5 avril. Retour sur l’histoire fantastique de cette star des terrains de concours dans les années 90,

Roxane de Gruchy sous la selle de Patrice Delaveau largeL
Roxane de Gruchy sous la selle d'Eric Navet largeP

Roxane de Gruchy sous la selle de Patrice Delaveau

Roxane de Gruchy sous la selle d'Eric Navet

previous video next video

 Deux participations en finale Coupe du monde, un titre de Championne de France, six fois gagnante d’un Grand Prix Coupe du monde, trois fois d’un grand prix de CSIO, 4e aux Jeux Olympiques d’Atlanta par équipe…. Roxane de Gruchy a eu une carrière phénoménale sous la selle d’Eric Navet d’abord, puis de Patrice Delaveau. Alors qu’elle venait de souffler ses trente bougies le 20 mars dernier, Roxane de Gruchy, fille de Fée du Hurie par Eclat PS et Le Sartillais est morte vendredi 5 avril. « Je suis allé la voir le matin, comme d’habitude et elle allait très bien, elle mangeait…. A midi, elle avait encore le nez dans la gamelle mais quand je suis revenu à 14h, elle était couchée, en sueur… J’ai appelé le vétérinaire, mais il n’y avait plus rien à faire. Nous avons dû l’euthanasier. » raconte son propriétaire Jacques Bigarré, encore très ému. Entre eux deux, c’est une véritable histoire d’amour qui a duré 27 ans. « Je l’ai toujours suivie, elle ne m’a jamais quitté.» Roxane de Gruchy est née chez son beau-père, Henri Tesson à Gréville Hague (50). « Il louait une ferme au Hameau Gruchy, (ndla : le hameau qui a aussi vu naître le peintre, Jean-François Millet). J’ai même assisté au poulinage. Mon beau père comptait alors la vendre mais je ne voulais pas qu’elle parte. J’ai mis quelques années à le convaincre mais finalement, il me l’a vendue à trois ans. Je l’ai débourrée, la montait à la maison et la faisait monter à des cavaliers au pied levé sur les concours jeunes chevaux. Après un passage sous la selle de Jacques Friand, je l’ai confiée à 7 ans à Eric Navet, et elle a commencé les internationaux.» Très vite Roxane montre tous ses talents et cumule les victoires. Elle se qualifie pour les JO de Barcelone mais finalement ne partira pas, son cavalier préférant emmener son autre crack Quito de Baussy.  Jacques décide alors de la confier à Patrice Delaveau. Et là encore, les coupes s’entassent. « Elle m’a fait voyager partout. Je ne suis pas été à Del Mar aux USA lors de sa première finale Coupe du monde, mais j’ai fait toute l’Europe et même plus. » Rome, La Baule, Malines, Gijon, Rotterdam, Dublin, Lucerne, Bologne…. La grande jument alezane s’est imposée sur tous ces terrains mythiques. « Et à 16 ans, elle en a eu marre, elle ne voulait plus passer les combinaisons. Nous avons donc pris la décision de la mettre à la retraite et de la consacrer à l’élevage. Elle était alors encore au plus haut niveau, et a quitté la scène en haut de l’affiche ».

Roxane maman

A 16 ans, la jument entame sa deuxième vie, celle de maman. Mais celle-ci sera semé d’embûches, que cette fois, elle ne pourra pas sauter. « Alors qu’elle avait eu une petite entorse quand elle était au haut niveau, j’avais déjà réalisé un transfert d’embryon dont est née sa seule femelle : Gussy de Rox (Papillon Rouge), mais elle est morte l’année dernière. Quand elle a arrêté le sport, j’étais impatient de la voir porter un poulain. Malheureusement, elle était encore trop musclée, et nous avons encore dû faire un transfert. Cela a donné Kikero de Rox (Quidam de Revel). Le cheval tourne en 1.50m et a été exporté au Dannemark. Mais alors que je gardais l’espoir de voir Roxane avec un gros ventre, elle a attrapé un germe. Le vétérinaire a voulu essayer un nouvel antibiotique…mais ce n’était pas bon et son utérus s’est complètement refermé. Tout espoir semblait perdu. Je l’ai alors amenée à l’INRA et à titre expérimental, Roxane a été la première jument en Europe sur laquel on réalisait un transfert d’ovocytes. Trois juments ont été transférées. Deux ont perdu le poulain à 4 et 8 mois. La troisième a pouliné de Ninio de Rox. » Le fils de Quick Star est toujours à Jacques. Actuellement à la monte au haras de Saint lô (50), il est monté par Benjamin Devulder dans des Grands Prix 1.40m. « Je suis un fidèle. » sourit tristement le Normand. Reste les souvenirs. Son meilleur ? «Il y en a tellement. Mais peut-être les Jeux Olympiques d’Atlanta. La France est passé juste à côté de la médaille, s’enthousiasme Jacques, c’était tellement incroyable, il y a une telle pression pour un évènement de cette envergure …» L’éleveur nous raconte alors son périple. Et en raccrochant on en est sûre, Roxanne vivra encore longtemps dans le cœur de Jacques, son plus grand admirateur. 

Solène Lavenu

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr