Samuel Lepagneul, Jonathan Tirard... des points communs
vendredi 21 septembre 2018

Samuel Lepagneul et Exodus
Comme Jonathan et Eros, Samuel et Exodus terminent à la 5ème place ex aequo dans le CIR d'Auvers et à la 5ème place ex aequo dans le Championnat des 4 ans à Fontainebleau où il sont titrés Elite. © Ph. Eric Fournier

Ils ont fait une saison SHF au botte à botte de leur 5ème place ex aequo dans le CIR d'Auvers jusqu'à la 5ème place ex aequo dans le Championnat des 4 ans à Fontainebleau où il sont titrés Elite. Samuel avec Exodus (Taxi Driver x Papillon Rouge), Jonathan avec le joli bai Eros de Carville (Nippond'Elle x First de Launay).

Les deux cavaliers du Calvados montaient des mâles Selle Français Originels (SFO) nés dans le Calvados. Les deux copains entretiennent des relations professionnelles régulières avec le Haras de La Gisloterie (14) de Patrice Boureau où naquit Orient Express (Quick Star) révélé par Jonathan et où vit également le jour son frère utérin Taxi Driver (Quidam de Revel) acquis à 3 ans par Samuel puis exporté en Suisse. En revanche, si Exodus n'a pas retenu l'attention du stud-book Selle Français lors du concours étalons de 2017 à Saint-Lô, Eros de Carville y a été repéré et bien noté avant de confirmer sur le Grand Parquet. Par ailleurs Jonathan présentait aux Ventes Nash 2017 le sympathique hongre Fado (Jah's Diamant x Palma Christi x Papillon Rouge) qui n'est autre que le frère utérin d'Exodus.

La boucle est bouclée et le travail de préparation de jeunes chevaux talentueux reste le cœur de métier des deux pilotes. Jonathan s'est fixé dans le Pays d'Auge où "la qualité de vie est comme nul par ailleurs"; alors que Samuel vient d'acquérir de belles écuries de propriétaires à Emiéville, soit à 5 minutes de Caen. Pas le même secteur, mais le même métier pratiqué consciencieusement :"Il faut du temps, du sentiment et une approche progressive pour construire des jeunes chevaux", selon Samuel qui avait déjà révélé les belles dispositions d'Amerigo Vespucci (Quidam de Revel x Cook du Midour, aa) que lui avait confié le Haras de la Gisloterie.