Simon Delestre : « Ryan est de nouveau à 100 % »
mercredi 14 juin 2017

cannes 2017 Simon Delestre et Ryan-Hermès
Simon Delestre et Ryan-Hermès © scoopdyga.photo

Blessé l’été dernier aux JO de Rio, Ryan-Hermès a retrouvé son top niveau et accroché la 2e place du Grand Prix LGCT de Cannes le week-end dernier. Avec lui, Simon Delestre vise les championnats d’Europe à Göteborg, fin août. Et avec ses autres cracks, le Lorrain espère, comme toujours, glaner un maximum de places d’honneur en 5*.

Quel a été votre sentiment en selle à Cannes ?

Formidable ! Sans-faute le premier jour et triple sans-faute dans le Grand Prix, Ryan-Hermès est de nouveau à 100 %. Il a été plus vite prêt physiquement que mentalement. Il est tellement respectueux qu’il lui a fallu quelques concours pour prendre la mesure des choses. Au moment où il a été prêt, il y avait encore un petit décalage avec sa performance et mon sentiment. A Madrid, mi-mai, je le pensais déjà parfait, mais nous n’avons pas eu de chance au paddock : une barrière est tombée, surpris, il s’est décalé et elle lui a causé une petite coupure au niveau du haut du sabot à droite. A chaud, il a quand même super sauté au barrage de cette 155 (2e), mais comme il est un peu douillet, il a fait deux fautes dans le Grand Prix le lendemain.

Quels sont les prochains objectifs avec lui ?

Nous allons participer aux CSI5* de Paris-Eiffel (30 juin au 2 juillet) et de Chantilly (13 au 16 juillet), au CSIO de Hickstead (27 au 30 juillet) puis, je l’espère, au championnat d’Europe à Göteborg (21 au 27 août). C’est l’objectif de notre saison. A moi de le gérer au mieux d’ici là. Avec mes autres chevaux de tête, je vais faire pas mal d’étapes du Longines Global Champions Tour. Qlassic Bois Margot devrait concourir à Monaco et Estoril, Chesall-Zimequest à Treffen et Monaco, Chadino à Treffen et Estoril. Je n’ai pas encore décidé lequel d’entre eux accompagnera Ryan à Paris.

Après une régularité épatante de septembre 2015 à novembre dernier, Chesall-Zimequest a un peu moins de réussite ces derniers mois. Comment l’expliquez-vous ?

Chesall ne fait quasiment que des sans-faute au premier tour, mais nous avons des petits soucis au barrage. Depuis que je suis tombé à Equita’Lyon, début novembre, il s’inquiète quand je change de rythme et que je tourne trop court. C’est un peu le défaut de sa qualité car c’est un cheval ultra sensible et respectueux : un grain de sable peut vite le perturber. Mais je ne suis pas inquiet car il saute super au premier tour. Je vais donc viser un peu moins les podiums lors des prochains barrages et y aller plus progressivement afin de lui redonner toute la confiance.

Respectivement 5e du Grand Prix CSIO de La Baule et 4e de la Coupe du Roi à Madrid, Qlassic Bois Margot et Chadino semblent également en forme.

Qlassic a été un peu embêté avec ses problèmes de croûtes à Hambourg, où il n’a pas pu sortir le premier jour, mais il est également au top de sa forme oui. Comme Ryan va, a priori, faire les championnats d’Europe, je vais sans doute viser la finale Coupe du monde à Bercy avec Qlassic car il saute aussi très bien en indoor. Et d’ici là, j’espère qu’on s’illustrera dans de beaux Grands Prix. Quant à Chadino, il est davantage ménagé depuis le retour de Ryan. C’est en plus un cheval que je connais moins bien à l’extérieur car nous avons surtout fait des indoors depuis son arrivée dans mes écuries en octobre dernier, mais j’ai de bonnes sensations. La finale Coupe du monde à Omaha a été une bonne expérience pour lui. Je vais gérer au mieux leurs programmes respectifs pour qu’on soit le plus performants possible.