Slalom gagnant pour Lutétia Briant
mardi 13 septembre 2016

chazey 2016 Lutétia Briant  associée à Slalom de Méré
Lutétia Briant associée à Slalom de Méré © JL Perreir

Le Parc du Cheval de Chazey sur Ain à une quarantaine de kilomètres de Lyon est le théâtre de nombreuses manifestations, élevage, formation ou compétitions équestres. Du 8 au 11 septembre c’est un CSI ** qui se déroulait dans l’infrastructure présidée par Marc Damians.

Jean-François Gourdin a monté un parcours technique avec notamment en 8 un double de verticaux avec entrée sur bidet qui a été sélectif, et le tout avec un temps assez serré. Au final sept couples seulement sur les soixante partants se qualifiaient pour le barrage. La délégation suisse qui constituait l’essentiel de la concurrence internationale plaçait deux représentants avec un nouveau sans faute pour Beat Granjean/Feivel. Mais son chrono restait accessible et c’est surtout un match Rhône-Alpes/Bourgogne qui s’est déroulé. A la 2e place derrière Philippe Rozier l’an dernier le lyonnais Romain Lavigne affichait  toute sa détermination avec Pharaon Belle Ménée. C’est le seul couple a passé en dessous de la barre des 40’’ mais au prix d’une faute ! Le dombiste Vincent Feuillerac qui a longtemps soigné ses parcours avec Concaro trouvait le bon tempo mais son chrono était amélioré par Geoffroy Bouret avec Sunshine de Roy. Le cavalier de l’Isère déjà à la 2e place de l’autre épreuve ranking FEI du concours le vendredi derrière le roannais Olivier Perreau avec Teldam de la Nutria, devra à nouveau se contenter du premier accessit. En effet si la jeune bourguignonne Lalie Saclier avait écopé d’une barre avec Tescari Jac, Lutétia Briant  associée à Slalom de Méré, dernière à partir, signait le parcours parfait avec un chrono encore meilleur que les deux rhônalpins. Originaire du nord de la Bourgogne, entre Chablis et Auxerre, Lutétia Briant partage son temps entre son activité professionnelle de kiné et le travail des chevaux de l’élevage familial. Slalom en est un pur produit par Lieu des Forêts et Djinna des Carais, la jument avec qui Lutétia a débuté. Très dans le sang, il a progressé avec sa cavalière pour lui donner sa première victoire à ce niveau. Coachée par un autre bourguignon Benoit Cernin, Lutétia profite aussi des conseils pour le travail sur le plat du dresseur Carlos Pinto