Steve Guerdat face à la presse « Mon but est que ça ne m’arrive plus à moi, ni aux autres»
mardi 29 septembre 2015

Steve Guerdat
Steve Guerdat lors de sa victoire dans le Grand Prix © Scoopdyga

Totalement innocenté lundi par la FEI - mais privé de sa victoire dans le GP de France à La Baule avec Nino, ainsi que de sa 3e place dans le Derby avec Nasa, le champion olympique s’est adressé ce mardi matin à Zurich à la presse - et au public - tout en répondant aux questions des journalistes. Avec clarté et émotion.

Comme annoncé hier par la FEI, la FSSE et l’entourage du champion olympique, Steve Guerdat a été totalement blanchi par la Fédération équestre internationale (FEI). C’était bien de la contamination alimentaire a reconnu hier la FEI, Nino des Buissonnets et Nasa avaient mangé des graines de pavot et rien d’autre, et Charivari aussi. Comme mentionné dans les accords juridiques conclus avec la FEI, Steve Guerdat et Alessandra Bichsel, l’autre Suissesse visée, ont été reconnus « innocents de tout comportement fautif ou négligence dans les procédures antidopage ouvertes contre eux ». Sur la base des preuves concluantes et détaillées fournies par Steve Guerdat.

Les procédures sont ainsi closes, mais le champion olympique en titre et détenteur de la Coupe du monde, condamné au silence durant deux mois, tant que l’affaire n’était pas close, a enfin pu s’exprimer auprès de la presse et aussi de ses fans, ce matin, par le biais d’une conférence de presse tenue à l’aéroport de Zurich et retransmise en video-conférence » - on peut la revoir sur www.steveguerdat.com/live

« Je suis très soulagé et pas dans un esprit de revanche, même si ça a été très dur pour moi et surtout pour mon entourage ». Le détenteur de la Coupe du monde a clairement avoué certaines frustrations, au terme de ces deux longs mois de silence. Tout d’abord, il pensait avoir réuni des preuves suffisantes au 10 août, pour pouvoir participer aux Européens. « La FEI a refusé de lever la suspension de mes deux chevaux et ce fut un deuxième coup terrible, j’étais à nouveau à terre et il a fallu se relever ». Et d’ajouter: « J’aurais pu en rester là, monter cinq, dix ou vingt ans sans problème, avec un cas ouvert, mais je voulais blanchir mon nom, mon honneur. Le 10 septembre, on a enfin pu signer un accord avec la FEI, accepté le 18 par le Tribunal de la FEI. Ils ont voulu laisser passer la finale de Barcelone et le sport avant de l’annoncer, aujourd’hui, c’est fait »
Déception aussi de rendre sa victoire de La Baule: « « C’était une victoire 100% méritée, c’est dur pour moi de rendre mon prix ». Et d’ajouter à la question d’une journaliste: « Aucun cavalier ne me demanderait d’ailleurs de le rendre ». A ce sujet, le Dr med vét Anton Fürst a souligné que les substances trouvées l’ont été pour des nanogrammes. « Il y a neuf zéro après la virgule, il aurait fallu une dose deux cents fois plus grande pour que cela influe sur les résultats ». Il faudra donc revoir certaines procédures et ne plus annoncer un tel cas avant que des experts, pharmacologues et autres se soient penché sur de tels cas de contamination alimentaire », a souligné le Dr Charles Trolliet, président de la FSSE.
Nous reviendrons en détails sur cette conférence plus tard dans la journée. Il y a eu beaucoup d’émotion lorsque Steve Guerdat a parlé de la souffrance des siens, de ses parents et de ses amis, qui ont toujours cru en lui, mais beaucoup souffert. Tout ça pour apprendre ce qu’ils pensaient bien, que Steve Guerdat était innocent. Et blanchi, mais à quel prix!

Voir l'intervention de Steve Guerdat ci dessous