Steve Guerdat renonce à Lyon, avec regrets
mardi 27 octobre 2015

Steve Guerdat et Albführen’s Paille de la Roque
Steve Guerdat et Albführen’s Paille de la Roque © www.scoopdyga.photo

Le champion olympique veut laisser souffler Nino des Buissonnets, 4e à Helsinki et qui sautera peut-être à Vérone ou à Madrid. Le Jurassien misera sur ses 9 ans au CSI 3* de Maastricht, car Paille de la Roque est hélas arrêtée pour plusieurs mois.

Steve Guerdat est un habitué de Lyon, un concours qu'il apprécie tout particulièrement. Il y a, du reste, remporté le Grand Prix en 2008 avec Trésor V et y a souvent fait de belles choses. Le détenteur de la Coupe du monde a pourtant décidé de faire l’impasse sur cette édition d’EquitaLyon et, à la place, il participera ce week-end au CSI 3* de Maastricht. « Nino a sauté à Oslo et à Helsinki, je ne veux donc pas faire une troisième étape de suite avec lui, ce serait beaucoup. Kavalier II n’a que 9 ans, il a enchaîné le championnat de Suisse et Los Angeles et, après une petite pause, je préfère le remettre sur du 3 étoiles pour commencer, c’est mieux adapté. Idem pour Corbinian, qui a été arrêté après Calgary ».
On sait combien le Jurassien est raisonnable, à l’écoute de ses chevaux. Il préfère mettre une croix sur ses chances de participer à la finale du Top 10 mondial Rolex IJRC le 11 décembre (il est redescendu au 14e rang ce mois, suite à la regrettable annulation de sa victoire à La Baule, notamment et les compteurs seront arrêtés lundi) plutôt que de trop demander à ses montures. Cela fait le bonheur de Paul Estermann, qui peut ainsi accompagner Romain Duguet, le grand vainqueur d’Helsinki, Pius Schwizer, victorieux à Lyon en 2012 avec Verdi III, et Jane Richard Philips dans la capitale des Gaules, tandis que Janika Sprunger et Steve Guerdat montent à Maastricht, où Jeroen Dubbeldam, John Whitaker et Marco Kutscher sont aussi annoncés.

Paille est blessée
Et Albführen’s Paille de la Roque, l’héroïne de Las Vegas, qui avait bien sauté en septembre au CSI 4* de Samorin, puis au CSI 3* de Kiel (9e du Championnat), n’aurait-elle pas pu prendre le relais à Lyon ou à Maastricht? « C’est la poisse, elle s’est à nouveau blessée, à l’autre jambe, elle souffre d’un tendon et devra être arrêtée de longs mois, sans doute jusqu’à la fin de la saison indoor. J’avais été très prudent en différant sa rentrée en septembre, pour un pépin mineur, et voilà que la malchance s’acharne », confie le Jurassien, bien miné et obligé de modifier une nouvelle fois ses plans.
On devrait donc retrouver Kavalier et Corbinian à Vérone, Nasa et Concetto Son à Doha. Puis à nouveau Kavalier à Stuttgart et Nino à Madrid - « les plans peuvent encore bouger » - fin novembre. « Après il y aura encore Paris avant Genève, ça fait beaucoup, il faut vraiment alterner ses chevaux », ajoute le Jurassien, qui fera évidemment tout pour amener Nino des Buissonnets, Kavalier et un autre crack au top de leur forme pour Genève.