Sylvie Robert : "Les finales à Bercy ? Un rêve et un challenge !"

mercredi 28 mars 2018 - Île-de-France

  • imprimer

Les finales Coupe du monde de saut d'obstacles et de dressage se tiendront, pour la première fois depuis 30 ans, à Paris du 11 au 15 avril. A quelques jours de l'évènement, une conférence de lancement était organisée ce mercredi sur le lieu même de la compétition, à Bercy. L'occasion d'évoquer avec les organisateurs et les acteurs de la FEI le casse-tête logistique qu'implique un tel évènement et les Jeux Olympiques à Paris en 2024 qui se profilent derrière ces finales.

Conf de lancement Finales Coupe du monde Paris largeL

Sylvie Robert a ouvert de belle manière ce matin la conférence de lancement des finales Coupe du monde de dressage et de saut d'obstacles, qui se tiendront du 11 au 15 avril à l'AccorHotels Arena. La directrice de GL Events, organisateur de cet événement majeur du calendrier sportif équestre, n'a pas manqué de rappeler à quel point il lui tenait à coeur de voir à nouveau Bercy vivre au rythme des sabots de quelques uns des meilleurs chevaux du monde. La dernière finale Coupe du monde organisée dans la capitale française remonte à 1987. Le lieu s'appelait alors Palais omnisports de Paris-Bercy, et Philippe Rozier se parait de l'argent, se souvient Sylvie Robert. "Organiser à nouveau les finales à Paris, que l'équitation retrouve un lieu qui fait office de panthéon de l'équitation, c'est un rêve qui se réalise", soufflait-elle d'ailleurs dans son discours d'ouverture. Un rêve certes, mais également un sacré challenge ! 

De la logistique à la sécurité 

Comme l'a rappelé Jean-François Martins, adjoint à la Maire de Paris et chargé de toutes les questions relatives au sport, au tourisme, aux Jeux Olympiques et Paralympiques, l'AccorHotels Arena est habitué à recevoir des compétitions sportives du plus haut niveau. Du tennis au handball, en passant par la gymnastique, le lieu accueille déjà quelques uns des plus beaux événements sportifs internationaux à longueur d'année. Oui, mais des sports qui n'impliquent pas d'animaux ! "Le dispositif technique mis en place est inédit. Pour l'organisation de tous les autres événements sportifs à l'AccorHotels Arena aucun aménagement en dehors du stade n'est fait. Pour les finales Coupes du monde dressage et de saut d'obstacles, et les épreuves internationales qui se dérouleront en parallèle, 400 chevaux sont attendus", explique l'adjoint à la Maire de Paris. Une longue réflexion a donc été menée sur l'aménagement des jardins de Bercy, afin de stationner au mieux les nombreux athlètes équidés attendus, mais aussi sur l'adaptation des chemins qui permettront aux chevaux, aux cavaliers et à leurs équipes de circuler confortablement et en toute sécurité, en fonction des normes en vigueur. Sylvie Robert rappelait quant à elle l'enjeu sécuritaire inhérent à l'organisation de ces finales, que les terribles attentats des derniers jours sur le sol français n'ont pas manqué de mettre en avant. Avec des dizaines de milliers de spectateurs attendus chaque jour, la tâche s'annonce lourde... 

Une répétition avant Paris 2024 ? 

Pour Jean-François Martins, si ces finales sont une fin en soi, elles sont aussi sur la route des Jeux Olympiques qui se dérouleront à Paris en 2024. Loin d'être effrayé par le lourd et compliqué cahier des charges qu'impliquent les sports équestres, l'adjoint à la Maire compte bien tirer partie de l'expérience des finales Coupe du monde. "Pour se préparer au mieux à Paris 2024, nous avons besoin de l'expérience de l'organisation des plus beaux évènements. Toucher du doigt l'ensemble des contraintes et des normes à appliquer pour l'accueil de compétition de ce genre est important pour avancer le plus sereinement possible vers les Jeux Olympiques en France dans six ans". Et avec seulement deux des trois disciplines à Bercy cette année, l'occasion est idéale pour se faire la main... Le représentant de la Mairie de Paris rappelait aussi que ces finales sont un moyen d'impliquer les parisiens dans le sport, afin de les fédérer autour des JO 2024. Des drapeaux aux couleurs des finales seront notamment disposés sur les candélabres parisiens avant l'évènement. Une belle visibilité offerte aux sports équestres ! 

Du sport de haut-vol 

Il est toujours difficile de décrocher sa qualification pour une finale Coupe du monde, et ce n'est pas pour rien. Ces compétitions rassemblent le gratin de l'élite mondiale. Du côté du saut d'obstacles, les 25 couples qualifiés le disent, n'importe lequel d'entre eux peut prétendre à la victoire. Même si les cavaliers du continent Américain, qualifiés majoritairement sur des épreuves qui se couraient sur de grandes pistes extérieures, pourraient être surpris de renouer avec l'indoor à Paris. "La piste fera 80 mètres sur 37", a d'ailleurs détaillé Michel Robert, consultant pour le saut d'obstacles au sein de GL Events. "Des dimensions qui ne sont pas particulièrement petites, mais pas particulièrement grandes non plus et qui rendront la tâche difficile aux chefs de piste. J'ai toute confiance en Santiago Varela et Gregory Bodo qui travailleront main dans la main à la confection des parcours. Ils auront le rôle important de metteurs en scène pour ces finales. Quoiqu'il arrive, c'est une grande émotion pour moi de retrouver ce lieu mythique et des moments fantastiques sont à venir !". D'autant que les deux chefs de piste ont déjà travaillé ensemble, et avec succès, à l'occasion de l'étape Coupe du monde de Lyon en novembre dernier, à la seule différence que le Français Gregory Bodo était alors chef de piste principal et que son homologue espagnol le secondait. Dans quelques jours à Paris, les rôles seront inversés ! George Fincke, consultant pour le dressage, se disait lui ravi de la représentativité des concurrents en lice à Paris pour tenter de succéder à Isabell Werth, qui s'imposait l'an passé à Omaha avec sa tout aussi bonne que belle Weihegold Old et qui remettra son titre en jeu. 18 couples représenteront ainsi 13 nations, et le consultant n'était pas peu fier de rappeler qu'à 26 ans (seulement !), Ellesse Tzingberg sera la toute première cavalière a représenter les Philipines sur une finale du circuit indoor international. 

Myriam Rousselle

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr