Thierry Pomel : "Créer une banque de données des meilleurs couples"
mercredi 20 décembre 2017

Olivier Bost et Thierry Pomel
Olivier Bost (à gauche) et Thierry Pomel (à droite) © Scoopdyga

La jeune génération de saut d'obstacles avait rendez-vous le week-end dernier au Pôle international du Cheval de Deauville. En présence d'Olivier Bost et Thierry Pomel, ce stage avait pour but de rassembler et voir évoluer les couples susceptibles d'intégrer l'équipe de France la saison prochaine. Le point avec les sélectionneurs des jeunes pousses tricolores.

« Venir à Deauville nous permettait tout d’abord de bénéficier d’infrastructures de qualité, d’un manège couvert et d’un lieu d’accueil convivial pour tous les cavaliers. Ces stages de détection sont pour nous l’occasion de découvrir certains jeunes, mais aussi de rassembler et confirmer ceux qui tout au long de l’année ont performé. Il y a dans ces stages une ambiance qui permet de travailler sereinement »,  indique le sélectionneur Juniors, Poneys et Children Olivier Bost.
Travail sur le plat, sur les barres au sol et sur un parcours, tous les couples présents ont été confrontés aux même difficultés. Deux journées que Thierry Pomel préfère d'ailleurs appeler journées de détection plutôt que stage. "On met tous ces jeunes en situation sur des exercices bien précis. Finalement, on ne fait pas beaucoup de corrections. On les observe et on annote leur position, leur équilibre, leur manière de fonctionner et leur relation avec le cheval...", indique le sélectionneur des Jeunes Cavaliers. Le but de ces journées ? "Se créer une banque de données pour trouver les meilleurs couples !"

Tous les cavaliers présents, sélectionnés via la computer list, donc en fonction de leurs résultats en concours, ont agréablement surpris Thierry Pomel : "Nous avons vu évoluer des chevaux en bel état et des jeunes très doués à l'obstacle. On a cependant pu noter un léger manque de rigueur dans le travail sur le plat, et on a bien pris le temps d'insister sur le fait que sans travail de dressage et d'assouplissement, les chevaux ne peuvent pas bien sauter". Et la rigueur dans le travail de base n'a pas été le seul sujet abordé. Le comportement des cavaliers est aussi un sujet qui tient à coeur aux sélectionneurs : le respect des parents, des coachs et des chevaux étaient aussi à l'ordre du jour. 

Thierry Pomel l'assure, des couples prometteurs ont été repérés. "On les reverra, puisque certains vont entrer dans les groupes qui leur permettront de participer à de grosses échéances". Ne reste plus qu'à attendre le début de la saison 2018 pour découvrir ces nouveaux binômes d'avenir !