Toujours plus vite à Londres !
samedi 17 décembre 2016

Steve Guerdat et Corbinian
Steve Guerdat et Corbinian © Scoopdyga

Vendredi 16 décembre était placé sous le signe de la vitesse à Londres. De la première épreuve Coupe du monde d'attelage à la grosse épreuve de saut d'obstacles remportée par Steve Guerdat, en passant par le parcours réservé aux Jockeys, tout est allé vite, très vite, hier.

Le sort semblait en faveur de Steve Guerdat et Corbinian hier. Dernier à s'élancer en première manche, et dernier à courir le barrage, le Suisse avait toutes les cartes en main pour réussir. Et le champion qu'il est n'a pas laissé passer sa chance. Il le reconnait, "j'ai eu de la chance de pouvoir passer en dernier à chaque fois, ça m'a permis de savoir ce que j'avais à faire". Et d'ajouter : "J'étais confiant, je savais que si je montais bien, Corbinian serait avec moi". Le couple s'est finalement imposé de plus d'une seconde et demi devant l'Irlandais Anthony Condon, qui avait sellé Balzac. Un podium résolument international puisque la troisième place est revenue au dernier double-sans faute, l'Espagnol Manuel Fernandez Saro avec U Watch

Plus tôt dans la journée, l'épreuve Snowman Stakes avait été le théâtre d'une lutte sans-merci contre le chronomètre. Les cavaliers les plus rapides du monde ont tout tenté au barrage, et c'est finalement Laura Kraut, passée en dernière également, qui s'est imposée aux rênes de Cavalia. L'Américaine a battu Lorenzo de Luca et Halifax van het Kluizebos, gagnants jeudi du parcours contre la montre, non sans contentement. "Je n'arrive pas à croire que j'ai finalement réussi à le battre", se réjouissait la cavalière, "il est tellement rapide !"

Les meneurs sur les chapeaux de roue

Les meneurs aussi ont du aller vite hier, si ils voulaient s'imposer dans la première manche de l'étape Coupe du monde. D'autant qu'avec aucun parcours sans-pénalité, il fallait rattraper le coup sur le chronomètre. Boyd Exell, qui commettait deux fautes, a du se "contenter" de la troisième place... Mais la star de l'attelage va sans doute aborder l'épreuve d'aujourd'hui en se souvenant que le week-end dernier, à Genève, il avait également terminé troisième le premier jour et s'était brillamment imposé le lendemain ! Les deux seuls meneurs à n'avoir commis qu'une seule faute ont eu bien du mal à se départager. Dernier à s'élancer (c'était décidément un gros avantage hier sur la piste londonienne !), le Néerlandais Koos de Ronde, s'est imposé de justesse (0,3 secondes d'avance) sur son poursuivant, déjà deuxième la veille, Jozsef Dobrovitz. Rien n'est encore joué dans cette étape Coupe du monde, puisque les résultats de cette première manche ne font que déterminer l'ordre de départ de l'épreuve d'aujourd'hui, dans laquelle tous les compteurs seront remis à zéro. Fin du suspens à partir de 18h30.

Les jockeys changent de discipline 

Les jockeys aussi ont foulé la piste londonienne. Deux équipes, une composée de jockeys de plat et l'autre de jockeys d'obstacles, se sont affrontées dans une épreuve caritative et ont récolté des fonds pour les jockeys blessés. Inutile de préciser que les parcours se sont déroulés à une vitesse folle... La compétition s'est conclue sur le typique saut de l'ange de Franco Detorri, que la star jockey s'amuse à faire au rond de présentation après chaque victoire. L'équipe victorieuse des jockeys de plat avait pu bénéficier des conseils de Scott Brash. "Il nous avait dit de tourner serré, sans à coups et de ne couper aucun coin, et ça a marché " se réjouissait Detorri. Les jockeys d'obstacles était eux coachés par Nick Skelton, et n'ont eu aucun mal à digérer la défaite. " Je n'avais jamais vu de compétition de saut d'obstacles avant", déclarait Victoria Pendleton, " c'est une chance incroyable que l'on a de pouvoir concourir ici !"

Programme et résultats ici