Uélème joue les filles de l’air
lundi 18 avril 2016

Olivier Jouanneteau et Uélème
Olivier Jouanneteau et Uélème au CSI de Franconville © Pierre Costabadie

Uélème, qui a tant donné en sport comme en élevage à Olivier Jouanneteau et Daniel Millet, s’est endormie lundi 18 avril.

Après une longue carrière internationale en saut d’obstacles et de nombreux poulains, Uélème coulait des jours heureux au Haras de Villers d’Olivier Jouanneteau, dans l’Oise. Elle s’est endormie dans le calme, le 18 avril, à une semaine de ses trente ans.
Fille de Nelfo du Mesnil et Gazelle par Pontecoulant, Uélème était née chez Daniel Millet qui, ayant un peu de difficulté au pré-débourrage avec cette grande jument d’1,70 m dotée d’un peu de personnalité, la confia à Olivier Jouanneteau. Simple cavalier de jeunes chevaux, celui-ci fit du bon travail progressif en SHF, termina en bonne place dans le Grand Critérium des 6 ans, remporta le Critérium 1ère catégorie lorsqu’elle avait 9 ans, puis se vit propulsé l’année suivante au sein de l’équipe de France par l’entraîneur Patrick Caron, en débutant par Hickstead !
Les podiums sur les plus belles Coupes des Nations (victoire à Rotterdam) se succèdent alors, auxquels s’ajoutent notamment des victoires dans les CSI 4 * de Vichy, Franconville, Saint-Lô, une 2e place dans le GP CSIO de New York et la victoire dans le GP Coupe du Monde de Bordeaux en 2002.

Uélème sera en outre la mère dès ses sept ans de nombreux produits nés par transfert d’embryons pour le compte de Daniel Millet et Olivier Jouanneteau, après que ce dernier racheta une part de sa jument fétiche en fin d’année de 6 ans. La belle eut ainsi pas moins de 25 descendants, dont 21 indicés à plus de 120 qui valurent à Uélème de figurer en tête du palmarès des poulinières du Hors série de l’élevage de L’Eperon.
Les deux co-naisseurs leur ont attribué des noms souvent amusants qui ne déparent pas avec celui de leur maman vedette. Citons Ma P’Tite Lulu (Quidam de Revel), CSI, ISO 163/09 avec Olivier, Tandème (Norman Pré Noir), classé dans les trois épreuves courues le week-end dernier dans le 3* de Lummen avec Cédric Angot, Top Lulu (Quidam de Revel), classé en 150 avec Eduardo Alvarez Cervera, Parlamême (Happy Villers), CSI avec Nicolas Delmotte, Plujelème (Happy Villers), CSI avec Pauline, fille d’Olivier, Ululu (Happy Villers), Championne des 6 ans en 2014 avec F. Vancrayelynghe et aujourd’hui chez Aymeric de Ponnat, Bibici (Happy Villers), 4e du championnat et 1ère par les gains l’an dernier dans les 4 ans, Kaélème (Trophée du Rozel), J’M’En Balance (Qualisco III), Hachélem (Royal Feu) et Hélico of Lulu (Royal Feu) tous indicés à plus de 150…

Comme le dit Olivier Jouanneteau, Uélème aura marqué l’élevage français. Et combla on ne peut mieux la vie de celui qui se vouait aussi bien à la compétition qu’à l’élevage !