Un cavalier hongrois sabote ses compatriotes
mardi 06 février 2018

Illustration FEI
Illustration FEI © Scoopdyga

Un cavalier hongrois accusé de sabotage envers deux chevaux... de ses compatriotes. L'anecdote pourrait presque faire sourire si le bien-être animal n'était pas remis en cause. "Absolument exceptionnelle", c'est ainsi que la Fédération équestre internationale a préféré décrire la situation.

A l'occasion du CSI 3*-W de Bratislava l'été dernier, deux chevaux de cavaliers hongrois, Chacco Boy, qui évolue sous la selle de Mariann Hugyecz et Timpex Bolcsesz, monté par Gabor Szabo Jr. ont été contrôlés positifs à l'Acepromazine, un puissant sédatif non autorisé en compétition. 

Les cavaliers auraient pu être punis et l'affaire s'arrêter là, mais c'était sans compter sur un courrier de la fédération équestre hongroise envoyé à la FEI... et qui accuse un autre cavalier hongrois, Laszlo Toth Jr, d'avoir intentionnellement dopé les chevaux. Incroyable. "Les prélèvements sur les chevaux concernés n'avaient pas de rapport avec la compétition, mais ont été demandés par les cavaliers eux-mêmes. Ces derniers avaient remarqué des symptômes inhabituels chez leurs chevaux la veille et le matin du prélèvement. Les cavaliers ont d'ailleurs décidé d'eux-mêmes de ne pas prendre part au Grand Prix le jour où le prélèvement a eu lieu, malgré le fait de ne gagner aucun point ranking", rappelle d'abord la fédération hongroise, avant de rappeler les faits : " Le 5 août 2017, deux témoins ont vu  un membre de l'équipe hongroise, Lasio Toth Jr., quitter le box de Timpex Bolcsesz, dans lequel il était entré sans autorisation. La fédération hongroise pense que l'entrée de Laszlo Toth dans le box du cheval est en lien avec l'attitude anormale du cheval qui a suivie. Concernant Chacco Boy, des traces d'injection ont été retrouvées sur la peau du cheval. Dans la nuit du 5 août, Gabor Szabo Jr a immédiatement prévenu les stewards et le service vétérinaire de l'incident et du comportement anormal de son cheval. [...] Le 6 août, une plainte contre X était déposée à la station de police locale. L'enquête a entre autre mené à interroger Laszlo Toth Jr.". 

Mais quel intérêt aurait donc eu Laszlo Toth à nuire ainsi à ses compatriotes ? En cas de mise à pieds d'un des deux cavaliers dont les chevaux avaient été sédatés, et qui faisaient tous les deux partie de l'équipe pour les championnats d'Europe de Gôteborg, Laszlo Toth, réserviste, aurait intégré l'équipe. 

La FEI n'a ainsi ouvert aucun dossier contre les cavaliers des chevaux sédatés, admettant qu'il s'agissait d'un cas de sabotage. Si la fédération hongroise a déjà entamé des poursuites contre Laszlo Toth, la FEI se réserve le droit de faire de même...