Un premier jour riche en sport à Paris
vendredi 06 juillet 2018

Ben Maher et Don Vito ont été les premiers gagnants du CSI 5* du Paris Eiffel Jumping. © R&B Presse

Une journée, quatre gagnants. Le premier acte de la compétition au Paris Eiffel Jumping s’est tenu hier avec trois épreuves labellisées 5*. Le Britannique Ben Maher, l’Égyptien Sameh el-Dahan, le Colombien Rene Lopez et le Suédois Henrik von Eckermann ont ainsi tous connu leur heure de gloire.

Le premier lauréat de la cinquième édition du Longines Paris Eiffel Jumping est le Britannique Ben Maher qui montait Don Vito, un hongre de dix ans qu’il n’a pas vraiment l’habitude de monter. Ce n'est pas vraiment une première pour lui à Paris, mais cette victoire est importante pour entamer son concours : ’’Paris est une grande cité et c'est un concours où j'ai toujours connu une certaine réussite alors j'espère que cette victoire est un bon signe pour la suite du week-end. Cette année, je n'ai monté Don Vito que deux fois en compétition. D'habitude, c'est Emily Moffitt, une jeune cavalière, qui monte ce cheval, mais je lui ai emprunté ce week-end pour épauler mes autres chevaux. Il est particulièrement rapide. Nous sommes tout un groupe de cavaliers montant pour Poden Farms et il nous arrive d'échanger ainsi nous chevaux.’’ Derrière, on retrouve l’Allemand Philip Houston, associé à Loewenherz tandis que le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli sur Typie du Tillard. Dans cette épreuve en deux phases à 1,45m, la meilleure performance française est signée Philippe Rozier et Cristallo A*LM, qui ont pris la dixième place. Pénélope Leprevost sur Vvaramog de Brève et Kevin Staut sur Lorenzo ont également signé des parcours sans la moindre pénalité.

Un peu plus tard dans l’après-midi, la Global Champions League a vu se dérouler sa première manche, qui a sacré les Hamburg Giants, représentés par l’Égyptien Sameh el-Dahan et le Colombien Rene Lopez. Respectivement associés à Suma’s Zorro et Twig du Veillon, les deux cavaliers ont signé deux parcours parfaits et les meilleurs chronomètre. Un écart minimal pour la somme de deux parcours, mais les deux compères n'en restent pas moins confiants : ’’Oui, la première partie du boulot est faite’’, se réjouissait René Lopez. ’’Sameh a fait un super parcours. Quant à moi, ma jument revient très bien et on espère bien finir le travail après-demain’’. Un travail d'équipe que René Lopez a commencé en assurant le sans-faute (en 75"04) et que Sameh El Dahan a achevé avec un chrono de 72"04, juste ce qu'il fallait pour battre les Montreal Diamonds, l'équipe du numéro un mondial Harrie Smolders, sur Don VHP Z, associé au Belge Jos Verlooy avec Igor. ’’C’est la première fois que nous terminons en tête de cette première manche et, à la vérité, c'est la première fois que nous réalisons un double sans-faute le premier jour’’, soulignait Sameh El Dahan. ’’René a fait un boulot fantastique et ma jument a été merveilleuse aujourd'hui, de quoi être optimiste pour samedi’’. L’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar, sur Rokfeller de Pléville*Bois Margot, et le Néerlandais Marc Houtzager sur Sterrehof’s Calimero, prennent la troisième place pour les Madrid in Motion.

La journée s’est achevée sur l’épreuve de saut en hauteur, qui s’est achevée sur un obstacle à 2,11m, où le Suédois Henrik von Eckermann et le Français Julien Épaillard ont échoué. Avec sa jument Flotte Deern, le Suédois a été déclaré vainqueur car il n'avait fait tomber que l'ultime obstacle tandis que son concurrent en avait fait tomber deux. ’’En fait, je n'avais pas vraiment envie de repartir sur ce dernier tour à 2,11m’’, confessait Henrik von Eckermann. ’’Mais Julien en avait envie, pour son public, ce que je comprends. Et finalement, c'est à moi que la chance a souri ! (rires). J'aime faire ce genre d'épreuve avec Flotte Deern car c'est un excellent exercice pour l'entraîner dans les combinaisons à deux foulées où elle a besoin d'être calée. Enfin cela, c'est au début de l'épreuve, mais à la fin, on fait cela pour le sport. La dernière fois où j'ai participé à une telle épreuve, elle l'avait remporté et ensuite, elle gagnait le Grand Prix le lendemain’’. Un avertissement ?

Tous les résultats ICI