Vœux 2017 - Kevin Staut : « faire un résultat à Omaha »
jeudi 05 janvier 2017

Kevin Staut
Kevin Staut © www.scoopdyga.photo

Remonté à la 6e place du classement mondial et en tête du classement provisoire de la Coupe du monde, Kevin Staut affiche une motivation plus forte que jamais en ce début d’année 2017 ! Le titre olympique par équipes à Rio a regonflé la confiance du pilier de l’équipe de France qui, depuis, enchaîne les bonnes performances avec une insatiable soif de progresser !

Ce qui restera de 2016 pour Kevin Staut ? « Evidemment l’or olympique et tout ce qu’il a apporté d’un point de vue collectif à l’équipe, à la Fédération, à la filière, au public... Personnellement, il m’a donné encore plus de motivation pour la suite. Je n’ai pas envie que ça reste figé sur cette médaille. C’est, au contraire, une étape de plus pour motiver les gens à nous soutenir, pour prouver qu’avec beaucoup de travail, de bons chevaux et un peu de chance le Jour J, notre sport a une vraie crédibilité. » L’émotion a été d’autant plus forte au Brésil que les mois, et même les jours précédents ce sacre, ont été compliqués pour les Bleus. « C’est très lourd une saison comme ça, et une fois sur place, il y a en plus eu la blessure de Ryan, la chute de Pénélope... Nous avons forcément ressenti ce titre comme une libération ! Moi le premier, parce que j’ai vraiment vécu les deux extrêmes aussi : j’étais dans le doute sur ma capacité à être performant aux JO et, quelques semaines plus tôt, au CHIO d’ Aix-la-Chapelle, j’ai de nouveau souffert du dos et j’ai dû aller me faire soigner en urgence. Alors, sortir un double sans-faute, alors que nous n’en avions pas fait depuis un bout de temps avec Rêveur en Coupes des nations, c’était énorme ! J’étais d’autant plus heureux que c’était cette fois ci avec la manière. Grâce à tout le travail technique réalisé en amont avec Jean-Maurice (Bonneau, ndla) sur le choix de la bonne embouchure, sur la détente, sur ma position, j’ai réussi à le monter en l’exploitant moins en piste. Nous avions une réelle connexion et légèreté, contrairement aux JEM à Caen par exemple, où j’avais vraiment arraché le sans-faute en seconde manche. »

Cap sur Omaha avec Rêveur

Et Rêveur de Hurtebise-HDC a, depuis, confirmé sa super forme :  6e du Grand Prix Coupe du monde de Lyon, puis 7e et 6e des étapes de Vérone et Stuttgart, avant de prendre la 4e place de la finale du Top Ten comme du difficile Grand Prix Rolex à Genève... « Il répète désormais les performances. Je le sens bien physiquement et, même à la maison où il était parfois fainéant, il a un super moral ! », se réjouit le Normand qui compte bien surfer sur la même dynamique en 2017. « Ma méthode commence à être consistante mais je vais continuer à la développer, à l’améliorer avec toute mon équipe. Je veux renforcer les acquis de 2016 et continuer à affiner ma technique pour tendre vers toujours plus de connexion avec mes chevaux. Je travaille en ce moment avec l’Américaine Julie Ulrich. Je reviens aux bases de l’équitation américaine, en travaillant par exemple ma position au planer... » Dans l’objectif d’être encore plus performant en piste. « Cette année, j’aimerais gagner un maximum de Grands Prix et faire un résultat à la finale Coupe du monde à Omaha (29 mars au 21 avril). J’ai cette année eu la chance de me qualifier plus rapidement (après 9 des 13 étapes, il caracole en tête du classement provisoire avec 61 points, ndla) et je vais y participer avec Rêveur. J’ai aussi des 8 et 9 ans qui doivent prouver qu’ils peuvent être performants sur 5*. Après les JO, nous sommes dans une année de transition, de préparation pour l’avenir, et les championnats d’Europe de Göteborg seront l’occasion de tester de nouveaux couples et de nouveaux chevaux. For Joy van’t Zorgvliet-HDC est actuellement arrêté mais il devrait être dans le timing pour être opérationnel si je suis sélectionné. »

Après un de ses rares week-ends sans concours, Kevin Staut reprendra le chemin des CSI5* dès la semaine prochaine avec Bâle puis il enchaînera avec Leipzig, Zurich, Bordeaux... C’est reparti pour une année à sillonner la planète en quête de victoires, mais toujours avec la manière !