Voeux 2017 - Thierry Pomel : "Faire toujours mieux"
mardi 03 janvier 2017

Thierry Pomel
Thierry Pomel © Scoopdyga

A la tête de l'équipe nationale Jeunes Cavaliers et entraineur de saut d'obstacles de l'équipe de complet, Thierry Pomel a vécu de nombreux moments forts en 2016. A peine le temps de se remettre de ces émotions que le sélectionneur est déjà tourné vers 2017, et même, vers 2018 !

Lorsqu'il revient sur l'année écoulée, Thierry Pomel parle évidemment des médailles d'or obtenues aux Jeux de Rio par les équipes françaises. "Les médailles aux JO sont un magnifique résultat. C'est une véritable consécration pour les équipes de complet et de saut d'obstacles. On n'a pas tout gagné dans la saison, on a laissé passer des Coupes des nations, mais il y a eu une vraie montée en puissance. Le plus important, c'est d'être prêt le jour J, et c'est ce qui s'est passé". Concernant la jeune génération de saut d'obstacles, le sélectionneur national est également satisfait de la saison 2016 : "Je ne recherche pas les médailles (la France a terminé 5e par équipes des championnats d'Europe à Millstreet cet été, ndlr). Je cherche surtout à préparer les cavaliers pour le futur. Et ça fonctionne ! On voit la saison de Maelle Martin, qui a accédé aux 5* après avoir suivi tout le cursus des jeunes cavaliers. Et ce n'est pas la seule à avoir des performances et à être passée par là : il y a aussi Alexandre Fontanelle, Titouan Shumacher, Margaux Bost...  Mon job, c'set de préparer la relève pour les prochains JO : 2020, 2024." Un bémol tout de même : "J'ai la chance d'avoir un gros réservoir de cavaliers, mais ils manquent de chevaux. C'est dur de former des couples. Mais ça devrait évoluer dans le bon sens !".

Et cette évolution, Thierry Pomel y tient ! Parce que elle sera importante pour pouvoir briller aux championnats d'Europe 2018, qui se dérouleront à Fontainebleau. "Je vais élargir encore mon réservoir de cavaliers, c'est très important. Et je vais m'attacher à aguerrir le groupe pour pouvoir faire une belle performance aux Europe 2018 ! Ils joueront à domicile, devant leur public, j'ai vraiment envie de leur insuffler cette envie de se dépasser pour briller chez eux". Oui mais ça, Thierry, ce sont vos vœux pour 2018, ceux pour 2017, quels sont-ils alors ? "Faire mieux. Toujours faire mieux ! (rires)." Bref, on l'aura compris, Thierry Pomel n'est pas prêt de s'ennuyer, il a déjà les yeux rivés vers l'avenir. Et qui sait, il a peut-être déjà entre les mains les champions olympiques de demain...