Wellington : trio de choc sur le podium du Grand Prix
dimanche 29 janvier 2017

Eric Lamaze Fine Lady WEF 2017
Eric Lamaze et Fine Lady 5 © Sportfot

Le Winter Equestrian Festival poursuit son cours à Wellington, et le Grand Prix 3* de cette semaine est revenu au couple médaillé de bronze à Rio, Eric Lamaze et Fine Lady 5, devant Meredith Michaels-Beerbaum et Sergio Alvarez Moya.

Troisième semaine de compétition en Floride, 3e Grand Prix et victoire du Canadien Eric Lamaze et son olympique Fine Lady 5 ! Sur ce parcours 3* dessiné par le Belge Luc Musette, sept des 43 couples au départ ont accédé au barrage, et le podium est composé des seuls double sans-faute. 

Le classement de tête s'est joué à peu de choses, puisque le Canadien a arrêté le chronomètre à 40'26, devant Meredith Michaels-Beerbaum et Comanche, qui passaient la ligne d'arrivée en 40'79 et Sergio Alvarez Moya/Unicstar de l'Aumone qui concluait en 40'80. Tous se tenaient dans la même seconde et c'est donc l'expérience et la confiance qui ont fait la différence hier soir sur le parcours au chronomètre, à l'image de la dernière galopade durant laquelle Eric Lamaze n'a jamais repris sa jument. "Quand vous avez une distance devant vous, il faut la prendre", indiquait le vainqueur hier soir en sortie de piste. "Une reprise et j'étais facilement 3e ou 4e". Si le parcours était difficile, il n'a posé aucun problème à Fine Lady : " Le parcours était dur aujourd'hui, mais pour elle, c'était quand même plus facile que ce qu'elle a couru dernièrement".

 Meredith Michaels-Beerbaum était elle très contente du résultat de Comanche, un hongre de 11 ans, en progrès par rapport à l'année dernière. "Fine Lady est vraiment une jument très rapide alors que Comanche commence à apprendre à aller vite", analysait-elle. "Je suis très contente de lui ce soir. Je crois qu'il a gagné en expérience et en maturité tout au long de l'année dernière. Il a toujours été un incroyable sauteur, mais il pouvait se montrer un peu vert en piste. Il a fait cette année de nombreux concours à travers le monde, et je pense que ça l'a aidé. Il a grandi et ce soir on a pu voir qu'il avait vraiment gagné en confiance en lui". La cavalière allemande se disait également honorée de partager le podium avec une légende comme Eric Lamaze. 

Sergio Alvarez Moya était lui au départ avec Unicstar de l'Aumone, une jument Selle-français de 9 ans en qui il a complète confiance : " Elle essaye toujours de faire de son mieux et ne doute de rien. Elle est naturellement rapide alors je n'ai pas eu à la pousser sur le barrage. Ce n'était pas une épreuve facile, et c'est un honneur de me tenir aux côtés d'Eric et de Meredith".Il règne décidément un bel esprit sportif à Wellington !