Willi Melliger, icône de l’équitation, est décédé
mardi 16 janvier 2018

Willi Melliger et Calvaro V
Willi Melliger et Calvaro V © www.scoopdyga.photo

Le quadruple champion d’Europe et double vice-champion olympique est mort cette nuit des suites d’une attaque vasculaire cérébrale, survenue mi-décembre. Il avait 64 ans.

Grand champion au palmarès particulièrement étoffé, lui qui avait brillé sans discontinuer depuis 1974 et sans interruption jusqu’au début des années 2000 et même jusqu’en en 2010, avant de reprendre les rênes de la relève, Willi Melliger est décédé cette nuit, à l’âge de 64 ans.

Le cavalier soleurois avait été victime d'une attaque vasculaire cérébrale le 13 décembre et il avait été maintenu plusieurs semaines dans le coma artificiel.

 

Un cavalier multi-médaillé

Champion de Suisse à six reprises, la première en 1974 déjà avec Rhonas Boy (il avait alors 21 ans), le cavalier de Neuendorf/SO a été un pilier d’équipe dans les annés ’80 et le leader de l’équipe de Suisse dans les années ‘90. Il retrouvait toujours un crack capable de l’emmener très loin, lui le surdoué et sur-volontaire.

Le Soleurois a décroché la médaille d'argent individuelle aux JO d'Atlanta, en 1996, et de l’argent par équipe aux JO de Sydney, en 2000, les deux fois avec l’aide du géant Calvaro V, qui fascinait tant par ses bonds incroyables.

Willi Melliger a participé à dix finales de Coupe du monde, se plaçant 2e en 1996 à Genève et 4e en 2001 à Göteborg, avec Calvaro V toujours.

Dans les championnats d'Europe, il a battu tous les records, décrochant quatre médailles d’or (dont un titre individuel) et un total de… treize médailles. Double médaillé d'or en 1993 à Gijon avec Quinta C, il avait déjà été sacré champion par équipe en 1983 à Hickstead (avec van Gogh) et le sera encore en 1995 à St-Gall (avec Calvaro V), ainsi que multi-médaillé d’argent et de bronze. Ses victoires en Grand Prix (Aix-la-Chapelle, Lucerne, Zurich, etc.) ne se comptaient pas.

 

Un homme attachant

Willi Melliger avait cessé la compétition il y a sept ans, mais après avoir entraîné les équipes de Suisse juniors et jeunes cavaliers jusqu’en 2016, il continuait de coacher ses fils et différents élèves. Il crut tout de suite en Steve Guerdat, quand il avait 15 ou 16 ans, et avec lui il décrocha sa dernière médaille continentale par équipe, en 2003 à Donaueschingen. Et il était le parrain d’un certain Martin Fuchs. Le relais a été bien transmis.

Willi Melliger avait déjà été victime d’un grave accident cardiaque en janvier 2016, il y a tout juste un an. Il avait été opéré et s‘en était plutôt bien remis, mais cette seconde grave attaque lui aura hélas été fatale.

Nous garderons de lui un souvenir attachant, car, sous ses airs renfrognés, Willi était un homme plutôt ouvert et attachant. Nous adressons nos condoléances très émues à toute sa famille, et notamment à ses trois enfants, sa fille et ses deux fils, Kevin et Kay, qui montent en concours.