Mafra La France championne du monde de Trec.
mardi 11 septembre 2012

boutigny8-trec-maurouard
Thierry Maurouard - Ph. B. Fletcher

Belle récolte des équipes de France de trec sur le site militaire de Mafra au Portugal le weekend dernier : les seniors sont champions du monde et classent 5 couples dans les 6 premiers. Seul le Suisse Yves Bula réussit à s’intercaler en 3e position.

Bravo à Noémie Van de Woestyne sur Hollywood,.Nicolas Oreste/Obeyd Ifticen, Lisbeth Lumpp/Kajou, Gaelle Cadoret/Jerland et Ludovic Garnier avec Qualabshah d’Antheus.
« On est d’autant plus ravi que les couples sont bons dans chacune des trois épreuves. On est parti confiant, la France étant championne en titre, mais en équitation, toute prévision est aléatoire. On avait un objectif minimum, qu’aucun cheval ne soit pénalisé pour rupture d’allure. Ils l’ont fait sans faire prendre de risque à leur monture. C’est ce qui compte, qui montre le savoir-faire équestre français, » conclut l’entraîneur national Thierry Maurouard.
Les jeunes sont médailles de bronze par  équipe, grâce à Mathieu Pailler sur Pachmet Quamr Leil, Juliette Estier Avezard/L’as de pique et Geoffrey Lefebvre/Loustic.
Et pourtant ce n’était pas un parcours de santé ! « Il fallait des chevaux solides et bien entraînés pour tenir la première épreuve par 30° de température. Le parcours d’orientation technique, bien dosé pour des jeunes cavaliers, encore plus délicat pour les seniors. Il était éprouvant pour tout le monde avec de rudes dénivellés sur un sol dur et caillouteux, » précise Thierry Maurouard. Heureusement le lendemain, on a bénéficié d’un sol souple sur le beau terrain en herbe des officiers pour la maîtrise des allures. Quant au Parcours en terrain varié, le PTV, il était typiquement portugais, car leurs cavaliers viennent du complet. C’est-à-dire qu’ils ont l’habitude de se mesurer sur un site très galopant, très sautant, long et de privilégier les épreuves dynamiques plutôt que les lentes, cette dernière épreuve était bien conçue pour faire la différence. »
Du côté des seniors, le samedi soir après le Parcours d’orientation, la France tient la tête avec le Portugal et la Suisse, cumulant les 3e 4e 5è et 7è positions. Seule Sophie Gauthier est out pour boiterie. Le lendemain Nicolas Oreste se classe 2e en Maîtrise des allures et ses collègues sont tous dans le peloton de tête. Avant la dernière épreuve, France et Portugal sont au coude à coude. Tout est possible. L’erreur d’itinéraire du cavalier vedette du Portugal est vécue comme un drame national. Moralement, l’équipe portugaise s’écroule. Inversement, l’espoir renait chez les tricolores.  Après Lisbeth qui réalise un bon parcours, Nicolas se sent pousser des ailes et obtient la meilleure note, Noémie est 2e et Sophie 3e de l’épreuve.
La France s’offre sa médaille d’or par équipes avec une avance confortable.
Noémie Van de Woestyne est championne du monde en individuel avec sa jument haflinger de 17 ans. Un bel âge !
Nicolas Oreste est 2e en individuel, Yves Bula (Suisse) 3e , Lisbeth Lumpp 4e , Gaelle Cadoret 5é et Ludovic Garnier 6è.
Pour le premier championnat du monde jeunes, les Français obtiennent le bronze. Juliette et Geoffrey brillent dès le premier jour, sur le Parcours d’orientaiton. A l’issue, le cheval de Ronia Demoulin est stoppé pour boiterie. Mais c’est logique. Restent 3 Français, l’équipe n’a plus de réserve puisque les juges retiennent les 3 meilleurs résultats sur 4. La compétition reste ouverte entre 5 ou 6 équipes ; la  pression monte. Le dimanche matin, Geoffrey gagne la maîtrise des allures avec la note maximale. IL est 3e l’après-midi sur le PTV, ses coéquipiers suivent.
Le Portugal gagne le titre mondial. « C’était attendu, vue qu’ils se tiennent toujours au top. L’Italie est médaille d’argent. C’est une demi-surprise car ils ont beaucoup progressé et ils disposent d’un grand réservoir de couples à sélectionner, » conclut Thierry Maurouard. Satisfait de sa 3è place, il souligne les excellentes performances de Juliette Estier, 4è et Geoffrey Lefèbvre, 5è en individuel : « ces jeunes sont sérieux, tenaces, combattifs. Leur détermination fait plaisir à voir. »

Photo d'archive