Marc Lhotka… le dernier voyage
samedi 19 janvier 2019

Marc Lhotka
Son amour du cheval, Marc Lhotka l'a mis au service du développement de l'équitation d'extérieur en France © Coll.

Le vendredi 18 janvier, dans la nuit, Marc Lhotka , icône du tourisme équestre français, s’est éteint à l’âge de 83 ans à Fontainebleau.

Maître-randonneur, enseignant et guide du tourisme équestre, il avait été sacré champion de France de TREC, discipline qu'il avait créée après quarante ans de randonnées en France et à travers le monde. Comme le rappelle la présentation de son « Guide du Tourisme équestre » paru chez Belin,  Marc Lhotka était passé partout à cheval. Vosges, Jura,  Alpes, Provence, Bretagne, Sahara, Caucase, Ouzbékistan, et d’autres contrées lointaines. A l’âge de 70 ans, à l’occasion du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle il avait parcouru 2700km en 77 jours. Après avoir géré pendant plusieurs décennies son établissement de Recloses, niché au cœur de la forêt bellifontaine, il avait pris la présidence du Comité Régional de Tourisme Équestre d'Ile de France (CRTEIF) depuis 2002, mission qu’il assumait parmi d’autres avec passion, comme à chaque fois qu’il pouvait servir la cause du tourisme équestre et de l’équitation d’extérieur. 

Son ami Jean-Louis Gouraud, journaliste, écrivain, éditeur, mais aussi randonneur au long cours qui a sillonné la planète à cheval à ses côtés, le rappelle, Marc était également passionné da haute école, et vouait une admiration particulière à Nuno Oliveira, l’écuyer portugais qui ne manquait pas de venir rendre visite à son ami à Recloses une ou deux fois par an pour animer des stages  « Marc était un peu la réincarnation d’Etienne Beudant », (1863-1949), disciple surdoué de l’illustre Faverot de Kerbrech, et qui avait écrit un ouvrage intitulé Extérieur et Haute Ecole, précise Jean Louis Gouraud. « Il était infiniment respectueux de l’enseignement classique. C’était un personnage historique qui a accompagné l’engouement pour le tourisme équestre. Très structuré et rigoureux, il avait créé des épreuves et des formations en topographie, maréchalerie et bourrellerie destinées à encadrer cette discipline. Sa forte personnalité et son charisme ont fait de lui le pivot d’une communauté de passionnés capables d’aller bivouaquer le 31 décembre dans la neige en plein cœur de la forêt avec un couteau dans la poche. »

Morane, 27 ans, la fille de Marc, était aux côtés de son père jusqu’à son dernier souffle. « Pour moi comme pour beaucoup d’autres, il aura été un guide. Il m’a transmis l’amour des chevaux, je lui en serai éternellement reconnaissante. Ma vie a vraiment commencé grâce à lui, lorsqu’il m’a motivée à m’insérer dans cette filière. ». Voltigeuse cosaque de métier depuis dix ans, Morane sillonne elle aussi la planète pour animer des spectacles. « J’ai la bougeotte comme lui.  Ces dernières années, je faisais en sorte de revenir le plus souvent possible pour être à ses côtés et veiller sur lui, où que je sois dans le monde. » 

Sur sa page Facebook, Morane a posté un très bel hommage à son père :

"Tu seras les couleurs magnifiques de l'automne,
Tu seras la petite brise du printemps,
Tu seras le coulis de l'eau l'été,
Tu seras le crépitement du feu l'hiver,
Tu viens de me quitter mais maintenant,
Tu seras partout…. "

Le physique de Marc Lhotka, qui ne manquait pas d’évoquer Tarras Boulba, le célèbre cosaque russe, héros du roman de Nicolas Gogoal, sa bonhommie, son sourire, son enthousiasme, sa passion des chevaux, de la nature et des voyages, resteront à jamais gravés dans la mémoire de tous ceux qui l‘ont côtoyés ou avec lesquels il a partagé ses randonnées au long cours…

Les obsèques se dérouleront le lundi 28 janvier à 15h30 au Crematorium de St Fargeau Ponthierry, 395 rue du Clos Bernard 77310. Morane propose ensuite à tous ceux qui le souhaitent de boire un verre au restaurant préféré de son père, au 12 rue des Pins à Fontainebleau.

L’Eperon présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.