Rémy Hombecq arrête la voltige par équipe
vendredi 20 novembre 2015

CVI Belgique 2015- Clément Taillez et Rémy Hombecq
Le plus petit porte le plus grand du côté de l'équipe de France! © Arjen VAN DER SPEK

De retour d'Aix la Chapelle, médaille de bronze européenne autour du cou, Rémy Hombecq, l'un des voltigeurs de l'écurie de la Cigogne a décidé de suspendre sa carrière de voltigeur.

"J'ai déjà eu deux médailles avec l'équipe, une aux Jeux Equestres Mondiaux de Caen, une autre aux championnats d'Europe, alors je me suis dis que c'était déjà bien, et qu'il fallait faire tourner les voltigeurs, confie le jeune homme de 32 ans. Honnêtement, c'est dur, c'est beaucoup de temps à passer pour l'entrainement et la saison dernière c'était davantage la bagarre que du plaisir de voltiger, j'ai donc pris la décision de quitter les écuries de la cigogne ! "Membre de l'équipe depuis janvier 2014, Rémy a donc choisi de privilégier sa vie et de faire une pause dans la voltige de compétition. Clément Taillez, également membre de l'équipe des écuries de la Cicogne, continue la voltige en individuel mais a, lui aussi, décidé de quitter l'équipe.

Rémy, lui a tiré un trait sur la compétition mais comme tout passionné, il ne peut arrêter complètement de voltiger. Il s'est donc tout naturellement rapproché de ses anciens camarades des JEM (Jacques Ferrari et Nicolas Andreani) et de leur compagnie Noroc. "Attention, la compagnie, pour faire du spectacle !" tient-il à préciser. La semaine dernière, le voltigeur y a fait son entrée "et j'ai été très bien accueilli, ça m'a fait très plaisir ! ". Et si aucun spectacle n'est prévu avant septembre 2016, une équipe de la compagnie Noroc se consacre à la saison de voltige sportive et a pour objectif de se qualifier pour les mondiaux de voltige 2016, Rémy va, lui " continuer de s'entraîner à Saumur et au Mans pour le spectacle. J'ai déjà repris du plaisir à voltiger, c'est moins de stress et une voltige qui s'effectue avec davantage de coeur et  moins de détail, ça fait du bien !" Quant à revenir dans le sport de haut niveau, pour le moment pas question même si... "Je garde cela bien sûr dans un coin de ma tête mais pas tout de suite, je vais voir comment évolue ma vie, j'avais besoin de changement pour mon bien-être !"