Guy Duponchel : Les exigences seront à la hauteur de l’événement

vendredi 12 janvier 2018

  • imprimer

En ce début d’année alors que se profilent à l’horizon les Jeux Mondiaux de Tryon, la donne est un peu différente pour les Reiners. Une poignée de français installés sur le continent américain pourrait venir renforcer les rangs des prétendants de l’Hexagone.

Guy Duponchel largeL

Eric Knoll

Guy Duponchel

« Cette année a toute son importance. Il faut pouvoir s’appuyer sur des résultats probants. Au vue des coûts et du niveau probable des épreuves, nous ne pourrons nous rendre aux Etats-Unis que si notre équipe est à la hauteur » précise sans détour le sélectionneur Guy Duponchel. Avec le feu vert des responsables sportifs fédéraux, il a pris contact en cours d’année dernière avec des cavaliers qui vivent aux Etats-Unis. Ces derniers sont très impliqués dans la compétition à l’image d’Eric Laporte (qui a déjà participé dans l’équipe de France), Mathieu Buton, Glen Arthur Estival, Arnaud Péroux. Tous travaillent aux côtés d’entraîneurs Américains réputés ou possèdent leur propre structure. « Dans l’idée, ce n’est pas un coup de massue assénée sur les cavaliers de l’Hexagone, mais c'est dans l’éventualité de renforcer le potentiel de l’équipe de France avec un réservoir de couples élargi». Dans la perspective de cette stratégie, Laurent Gallice, référant DTN, le vétérinaire fédéral et Guy Duponchel se rendront aux Etats-Unis (lors du Test Event début Avril ou un CRI au printemps) à la rencontre de ces cavaliers intéressés par cette échéance FEI et sous bannière française alors que d’ordinaire ils participent plus souvent dans le cadre des épreuves spécifiques au circuit Reining NRHA. Le staff pourra également évaluer les chevaux en lice.

 

Première concertation au parc équestre en février

 

Le 12 février prochain, l’équipe technique fédérale a convié lors d’une concertation d’ordre général, tous les cavaliers qui ont en ligne de mire une éventuelle participation aux Jeux Mondiaux. Il s’agira de prendre la mesure de l’événement, d’en connaître les modalités et les bases de qualification.Au cours de la saison, les cavaliers pourront glaner des résultats sur une petite dizaine de CRI en Europe (Gand en Belgique fin février, Kreuth en Allemagne, Bodiam en Angleterre avec deux échéances et enfin en France avec 4 CRI programmés). « Nous allons comme précédemment nous appuyer sur les scores réalisés. L’échéance américaine promet un niveau élevé, il est impératif que les résultats de nos cavaliers progressent encore. Au-delà du panel de CRI, les couples potentiels devront participer au Championnat de France en Août prochain. Lors de cette ultime compétition avant sélection, ils devront obtenir un score minimum de 73 pour prétendre rejoindre l’équipe de France » précise Guy Duponchel. Les jalons sont posés. Les résultats obtenus en 2017 au plan international par la jeune génération ont donné un coup de pouce à la discipline. Un nouveau défi se présente cette saison pour les Bleus.

Catherine Roux

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr