Astier Nicolas : "Vinci méritait d'être dans l'équipe"
vendredi 14 septembre 2018

Astier Nicolas Vinci de la VIgne Tryon 2018
A seulement 9 ans, Vinci de la Vigne a signé une excellente reprise sous la selle d'Astier Nicolas © Eric Knoll

La deuxième journée de dressage a débuté par la reprise d'Astier Nicolas et Vinci de la Vigne aux Jeux équestres mondiaux de complet de Tryon. Le couple, qui concourt en individuel, a déroulé une excellente reprise et seuls des changements de pieds un peu difficiles à passer sont à noter. Avec un score de 27,2 points de pénalité, le double médaillé de Rio peut être fier de son jeune cheval de 9 ans.

L'Eperon : En dehors des changements de pied qui ont été délicats à passer, le reste de la reprise s'est parfaitement déroulé. Quelle analyse faites-vous de ce premier test ?

Astier Nicolas : Ca s'est pas mal passé. Je suis content de ma reprise, même si j'ai quelques frustrations sur les changements de pied. Ils étaient déjà un peu délicats à passer dans la préparation, mais je pensais faire mieux quand même. Pour le premier, Vinci commencé à regarder l'écran juste un tour avant. Il était donc stressé et très redressé, en plus du fait qu'il a fait son crottin en même temps, inévitablement il est passé derrière moi. C'est un petit peu le point faible mais on est sur un 9 ans qui n'est pas encore tout ç fait établi. Malgré ces défauts là, il fait un score plutôt très correct, surtout pour un début de matinée (Astier et Vinci étaient les premiers en piste aujourd'hui, ndla). On a un cheval qui a encore pas mal de choses à donner. Et qui a déjà donné des choses très correctes. 

Concernant le cross et les options, qu'allez-vous choisir de faire avec Vinci ?

C'est le premier cross où je vais prendre des options longues sans estimer perdre de temps. Ce sont des options longues qui ont exactement la même distance, voir par moment qui sont même un peu plus courtes, simplement elles ont un saut de plus. C'est compliqué de juger la valeur énergétique d'un saut mais je pense qu'uns saut bien fait et facile coute moins au cheval qu'un saut difficile avec un tournant un petit peu délicat. La décision sera aussi prise en fonction des informations que j'obtiendrai parce que je passe en 40e. 

Le staff fédéral ne vous a pas sélectionné dans l'équipe. Comment vivez-vous le fait de concourir en individuel ?

Je le prends mal. Je pensais vraiment être dans l'équipe. Mon cheval le mérite. Il n'a que 9 ans, mais ce n'est pas le seul critère sur lequel il faut le juger. Il a déjà fait cinq ou six 3*, avec à chaque fois une attitude irréprochable sur le cross, et au pire 4 points à l'hippique. Dès son premier 3*, il n'avait pas l'air surpris par le nouveau niveau qu'il découvrait. Je pensais qu'il avait sa place dans cette équipe et je suis très déçu. Il faut savoir aussi qu'avec ce cheval qui n'est pas encore complètement abouti, il sera difficile d'aller chercher une médaille individuelle, donc j'ai moins d'intérêt à être là. On aurait du coup pu laisser la chance à un jeune cavalier comme Alexis (Alexis Goury, ndla) qui était réserviste. Maintenant c'est dit, je n'en reparlerai pas. Je vais de l'avant et je fais bien de penser comme ça puisque je fais mieux que ce que je pensais en dressage. Ce score là, à la fin il va compter, à moi de ne pas l'entacher ! Je vais laisser ça derrière moi et je suis très enthousiaste à l'idée de monter le cross. Je soutiens évidemment l'équipe de France, mais je ne peux plus agir que pour mon compte maintenant. 

Suivez les résultats ICI