Axel Pesek montre toute l'étendue de son talent à Tryon
vendredi 14 septembre 2018

axel pesek uncle sparky consolante tryon
axel pesek uncle sparky consolante tryon © FFE/PSV

Le reining français a de beaux jours devant lui. Son avenir ? Axel Pesek. À dix-huit, le Tricolore a impressionné par son sang-froid et sa maîtrise, et décroche brillamment sa place dans la finale individuelle, lui qui était hier passé si près de la qualification directe. Une sacrée récompense pour le prodige du reining tricolore qui a, à n'en pas douter, encore de belles choses à accomplir.

Il arrête son alezan puis exulte. Venu chercher une place en finale individuelle dans la Consolante d'aujourd'hui, Axel Pesek a largement rempli sa mission. Le public qui l'acclame le sait et il le sait. Il caresse Uncle Sparky puis, toujours au milieu de la grande piste indoor, met pied à terre. Il attend son score. Quelques secondes suffisent pour que les chiffres apparaissent sur le tableau. 222,5 et une deuxième place qu'il conservera jusqu'au bout. Lorsqu'il quitte la piste et rejoint le clan français, tous sont unanimes. "Ce gamin est incroyable !", explose son coéquipier Mathieu Buton, d'ores et déjà qualifié pour samedi.

En effet, alors qu'il impressionnait déjà hier par son sang-froid, lui qui avait la lourde tâche de sceller le sort de l'équipe de France, le Junior a à nouveau montré qu'il était d'une solidité à toute épreuve et que son complice de huit ans répondait toujours présent. "J'avais un peu d'appréhension aujourd'hui car Uncle a un peu regardé le public hier dans le cercle à gauche, mais il a été parfait ! Il est resté avec moi tout le temps du run et il s'est battu. En être là aujourd'hui me laisse sans mots", confie-t-il en sortie de piste, ému et heureux. "Au final, je crois que j'étais moins stressé qu'hier car je savais que c'était pour moi et uniquement pour moi." Et voilà comment, à dix-huit ans, Axel Pesek se retrouve propulsé parmi les vingt meilleurs reineurs du monde. "Faire partie de ce top vingt, c'est exceptionnel ! Moi qui était persuadé que d'être ici c'était déjà une chance incroyable." Il laisse la victoire pour très peu à l'Autrichien Martin Mühlstätter sur Blo Gun (223) et partage la deuxième place avec l'italien Pierluigi Chioldo sur Gun at the Gate

L'autre tricolore au départ de cette consolante était Glen Arthur Estival. Douzième, il est sorti satisfait de son run avec Coded N Karma"Il a un peu regardé mais je suis très content de lui, il s'est donné à 3000% ! Il faut dire que le parcours était long et ça l'a un peu fatifgué." Et même s'il ne repartira pas samedi dans la finale, le Tricolore garde un excellent ressenti de sa première échéance mondiale. "C'était extraordinaire. J'ai réalisé un rêve de gosse ! Me dire que j'ai monté contre les meilleur reineurs du monde, c'est juste énorme !"

Rendez-vous est donc donné samedi dès 18h (heure locale, minuit heure française) pour cette finale à vingt-cinq où Mathieu Buton et Axel Pesek pourraient encore bien nous surprendre !

Les résultats ICI