Davy Delaire : "Nos garçons forment un groupe fort"
lundi 17 septembre 2018

portrait davy delaire
portrait davy delaire © Eric Knoll (archives)

Après le reining et le concours complet, ce sera au tour de la voltige, entre autres, de faire son entrée dans la compétition. Pour la France, pas d'équipe cette année, mais un groupe de quatre individuels, dont les trois garçons, déjà tous médaillés sur un championnat, pourraient bien ramener une voire plusieurs breloques supplémentaires. Avant les premiers programmes imposés de demain, Davy Delaire, sélectionneur national, fait le point.

Leperon.fr : Voilà plusieurs jours que chevaux et voltigeurs sont installée au Tryon International Equestrian Center, qui accueille ces Jeux équestres mondiaux. Comment se portent les Tricolores ?

Davy Delaire : Tout le monde va bien et est en très bonne forme. Avant de venir, tout le monde a participé à un stage de préparation. Même si la durée a varié selon les voltigeurs, tout le monde est prêt pour cette grande échéance.

La France ne présentera pas d'équipe, mais peut tout de même compter sur quatre individuels, une femme, Manon Noël, et trois hommes, Vincent Haennel, Clément Taillez et Lambert LeClézio. Quels sont les objectifs pour chacun d'entre eux ?

Chez les garçons, le groupe est assez fort : tous ont déjà été médaillés lors d'un championnat. Lambert est champion du monde en 2016, Vincent est vice-champion du monde la même année et Clément est médaillé de bronze des derniers championnats d'Europe et deuxième de la finale de la Coupe du monde cette année. Ils savent ce qu'ils ont à faire mais c'est vrai qu'il y a un groupe de six ou sept garçons potentiellement médaillables et la compétition va être serrée. Il faudra également que les chevaux fassent correctement leur travail.

Quant à Manon, notre objectif principal est qu'elle participe à la finale. Pour elle, nous visons un top douze ou un top dix. Le stage de préparation a été très productif pour elle et elle a bien avancé dans son travail.

Des changements notables aux programmes libres ont-ils été apportés en vue de ces Jeux mondiaux ?

Il n'y a pas eu de révolution dans les programmes libres. Nous avons mis l'accent sur les points forts de chacun afin que, même s'ils sont techniquement compliqués, ils soient faciles à chacun des voltigeurs.

Vous sortez de l'épreuve d'échauffement. Comment s'est-elle passée ?

Nous avions eu une première séance samedi. Les chevaux n'avaient pas voltigé depuis une semaine, ils étaient un peu frais ! Depuis, tout le monde s'est remis au boulot et nous avons fait une bonne warm-up. De quoi être confiants pour demain et la suite.

La semaine dernière a été écornée par plusieurs problèmes d'organisation, comme des changements d'écurie ou de programme dus notamment aux conditions climatiques. Comment se passent les choses pour vous ?

Globalement, nous sommes plutôt bien. La piste a été refaite dans la nuit, ce qui fait que tout n'est pas parfait, mais ce sont surtout des détails qui seront faciles à corriger d'ici demain. Nous sommes un peu en mode "camping" mais je crois que nous ne sommes pas les plus à plaindre lorsque l'on entend ce que certains ont vécu ! Le principal problème que je pointe aujourd'hui est celui du sol : ils ont gratté un peu le sable de reining pour mettre du fibré par-dessus, mais il n'a pas été assez tassé ni assez humidifié, ce qui fait que le sol est un peu fouillant. Ce n'est pas l'idéal pour les chevaux et les voltigeurs, mais ça devrait être réglé d'ici peu. Il y a également quelques problèmes de son mais sinon ça va. J'espère simplement que nous souffrirons moins que les autres !