Isabell Werth : "Bella Rose a tout pour elle"
jeudi 13 septembre 2018

Isabell Werth Bella Rose
Très bien partie aux JEM de Caen en 2014, Isabell Werth avait dû renoncer à participer au Grand Prix Spécial à cause d'une blessure de Bella Rose. © Images'Inn

Il y a quatre ans, Isabell Werth faisait sensation en présentant sa dernière recrue, une jument alezane aux allures aériennes nommée Bella Rose. Blessée, la jument n'avait finalement pu prendre part au Grand Prix Spécial. Quatre ans plus tard, après un retour en fanfare il y a quelques semaines, la fille de Bellissimo, maintenant âgée de quatorze ans, reprend le chemin des championnats du monde et sa cavalière compte bien prendre sa revanche. Elle s'est confiée sur ses ambitions il y a deux jours.

Voilà quatre ans qu'elle en rêvait. Quatre ans qu'elle a dû quitter prématurément la compétition lors des Jeux mondiaux de Normandie à cause d'une blessure de sa jument prodige. Quatre ans qu'elle a vu s'échapper un titre individuel qui lui tendait les bras, elle qui semblait être la seule à pouvoir contrer Charlotte Dujardin et Valegro. Mais aujourd'hui, l'heure de la revanche a sonné pour Isabell Werth. Cet après-midi, elle partira en cinquante-sixième position, dernière cartouche de l'équipe allemande, et aura à cœur de faire au moins aussi bien que sur la piste du stade Michel d'Ornano de Caen. "Je vais y aller étape par étape", confie-t-elle, confiante mais consciente que la loi du sport peut tout chambouler. "D'abord le Grand Prix puis le Grand Prix Spécial, ensuite nous penserons à la Reprise libre en musique", explique-t-elle, révélant être venue avec un programme se déroulant sur des musiques classiques, notamment signées Bach, qu'elle "adore"

Présente dans le top dix mondial avec trois chevaux, Weihegold, Emilio et Don Johnson, c'est pourtant sur Bella Rose qu'elle a décidé de miser. "Pour être honnête, Weihegold n'est pas dans sa meilleure forme et ça ne servait à rien de l'emmener pour ne pas donner le meilleur", avoue-t-elle. "Emmener Bella Rose me paraissait être une bonne décision : elle a énormément de potentiel, beaucoup de tempérament et elle a encore beaucoup progressé.C'est donc en comptant tenir un rôle principal dans la compétition que l'Allemand est venue avec sa Westaphalienne."Elle a tout ce qu'il faut : de la puissance, de l'élégance, de la souplesse... Elle sait convaincre tout le monde. C'est une super jument qui m'a complètement électrifiée dès la première seconde où je l'ai vue."

En attendant l'entrée en piste, tout se passe pour le mieux pour la jument. "L'atmosphère ici ne lui pose pas de problème, elle reste très calme et concentrée. La météo ne semble pas non plus l'affecter, elle est même mieux de jour en jour ! Maintenant, nous verrons au moment d'entrer sur le carré mais je peux vous assurer qu'il s'est passé énormément de choses en quatre ans !"