Thierry Touzaint : "je suis fier de mes cavaliers"
lundi 08 août 2016

rio 2016 Astier Nicolas avec Piaf de B'Neville
Astier Nicolas avec Piaf de B'Neville © www.scoopdyga.photo

A l'issue d'un cross à rebondissements, le coach des Bleus était fier de ses cavaliers qui ont "bien monté et en écoutant leurs chevaux." Par équipe la France est 3ème derrière l'Australie et la Nouvelle Zélande et en individuel, Astier Nicolas est lui aussi 3ème derrière Christopher Burton et Michael Jung.

Cette journée de cross n'a pas été un long fleuve tranquille et les chefs d'équipe ont du se gratter la tête pour savoir quelle stratégie  adopter. Si Astier, 2ème à partir avec Piaf de B'Neville réalisait un maxi, il ne sera finalement imité que par deux autres cavaliers Christopher Burton qui a fait une démonstration avec son jeune Santano II et Michael Jung avec son tenant du titre, Sam. Ce trio  de tête est talonné par le néo-zélandais Mark Todd, avec Leonidas II 

La Nouvelle Zélande qui avait mal démarré avec la chute de Tim Price a bien rectifié le tir ensuite prenant la 2ème position par équipe derrière l'Australie et devant la France. Contre performance en revanche pour l'Allemagne qui voit deux de ses vedettes Sandra Auffarth et Ingrid Klimke, écoper d'un refus sur le 1er gué pour Sandra, sur le dernier pour Ingrid qui indiquait :"La consigne était que je sois sans-faute dans le temps… Hale Bob a fait un travail fantastique. J’étais tellement contente mais, sur le dernier gué, il n’a pas réalisé qu’il y avait un deuxième poisson d’où la dérobade… Le cross était vraiment dur. C’était dur mentalement pour les chevaux car ils n’avaient pas de moment pour souffler. Il y avait des questions sur chaque obstacle et ça montait et descendait tout le temps. Ils étaient  vraiment obligés de réagir très vite. »

 Le bilan de la journée des Bleus avec Thierry Touzaint

"On était venu là avec des ambitions et  j'espère qu'on va aller au bout. On privilégiait d'abord une médaille par équipe c'est pour ça qu'on n'a pas pris trop de risques mais deux médailles ça nous va bien aussi, on n'a rien contre ! Les chevaux ont bien couru. Je savais que c'était difficile mais je ne pensais pas qu'il y aurait autant de soucis quand même. J'ai vu des chevaux arriver très fatigués donc je ne voulais qu'il nous arrive d'avoir des fautes  de fatigue en fin de parcours. Les gars ont bien monté , aux ordres, et ont respecté leurs chevaux. On aurait pu aller un peu plus vite notamment avec le cheval de Thibaut mais je lui avais dit : vas à ta main, vas à ta main, je lui ai peut être trop dit. S'il avait pu mettre 15 secondes de moins ça aurait été encore mieux mais sincèrement je suis très fier d'eux.

Quand j'ai annoncé à Astier, qu'il était ouvreur, ça l'a contrarié mais on en a beaucoup discuté et puis après il a vu que les autres nations mettaient aussi des bons chevaux en 1er et il a bien compris son rôle et il m'a même dit : "tu peux me remettre ouvreur quand tu veux. ". C'était important de bien lancer la compétition. Je préférais partir sur le bon pied et cela a été le cas avec Piaf qui a déjà couru Badminton et gagné le CCI**** de Pau. Ca m'a donné aussi les clés de cette épreuve qui était très tactique. On a eu la malchance d'avoir un très mauvais tirage au sort et là, même pour le dernier,  (Mathieu Lemoine), je ne savais pas trop quoi faire car on avait encore derrière nous les Allemands et les Néo-Zélandais . Je ne savais plus sur quel pied danser, j'ai préféré jouer la prudence et je pense qu'on a été efficace. On a ramené nos 4 couples. Les médailles j'adore ça mais la santé de mes chevaux et de mes cavaliers c'est prioritaire."

Thierry Touzaint félicitait aussi Pierre Michelet pour son parcours : "il y a eu des incidents partout et ça c'est très rare. Souvent il y a un juge de paix et là il fallait être vigilant partout et on a été vigilant partout  On en est là et on le mérite. On va essayer de rester sur le podium deux fois... et en argent !"

Résultats ici