Tryon : Bernard Fonck écrit l'histoire, les Français loin d'être ridicules en reining

dimanche 16 septembre 2018

  • imprimer

Aujourd'hui, le championnat du monde individuel de reining tirait sa révérence avec la finale individuelle. Vingt-trois couples étaient en lice pour la médaille d'or, dont deux Français, Axel Pesek et Mathieu Buton. Si le titre est finalement revenu au Belge Bernard Fonck sur What a Wave, les deux Tricolores n'ont pas confirmé mais ont prouvé qu'ils avaient un avenir radieux.

bernard fonck tryon largeP

Tryon 2018

axel pesek tryon largeL

FFE/PSV

mathieu buton tryon largeP

FFE/PSV

Bernard Fonck est devenu le premier européen à être sacré champion du monde de reining

Axel Pesek restera la révélation mondiale de ces JEM

Grâce à Gunna Sassya, Mathieu Buton termine dans le top dix de ces JEM

previous video next video

Le clan tricolore savait que la mission serait difficile mais rien n'empêchait de croire à une médaille pour le reining français. Ça n'est pas passé aujourd'hui pour Mathieu Buton et Axel Pesek, mais tous deux ont prouvé que l'avenir du reining français, en constante progression, allait s'écrire avec eux. Il y a quatre ans à Caen, un seul Français, Romuald Poard, décrochait son ticket pour la finale. Cette année, ils ont été deux et ils ont littéralement enflammé le public américain.

Le premier à s'élancer a été Axel Pesek. Révélation de ces championnats du monde, le jeune homme de dix-huit ans a signé un run moins impressionnant que lors de la Consolante avec un Uncle Sparky un peu éprouvé par la chaleur et ses deux précédents tours. Toutefois, il termine à une honorable treizième place (220.5) alors qu'il se mesurait aux meilleurs reineurs de la planète. "Ce n'était pas aussi bien que dans la Consolante mais Uncle était un peu fatigué. Et puis c'est un cheval expérimenté désormais, il sait ce qui l'attend", analyse-t-il. "Quoiqu'il en soit, je n'aurais pas pu faire mieux lors de ces championnats du monde. Performer ainsi face aux meilleurs du monde, c'était inespéré ! En venant ici, j'avais pour objectif de bien faire et j'ai finalement battu mon record personnel d'un point dans la Consolante." Mais qu'Axel se rassure : le champion du monde Juniors a réussi son entrée chez les Seniors, et ce n'est pas Guy Duponchel qui le contredira ! Désormais, il va offrir un repos bien mérité à son complice, et va se concentrer sur la relève avant de se présenter à Lyon, devant son public, pour le Derby. 

Quant à Mathieu Buton, c'est un peu un rêve qui s'est achevé aujourd'hui, sur une note aussi positive que celle sur laquelle il avait commencé. Pour son dernier run avec Sassya Gunna, qui retournera ensuite chez ses propriétaires américains, le Français installé en Oklahoma signe une nouvelle très bonne performance, qui le classe dixième meilleur reineur du monde pour ces championnats (222.0). "Je suis content de Gunna même s'il était un peu fatigué aujourd'hui. Il a également un peu anticipé un changement de pied à droite mais il a tout donné sur le galop", explique-t-il. "La foule ici est incroyable, cela donne littéralement des ailes !" Premiers Jeux équestres mondiaux réussis donc pour le Tricolore. "C'était formidable ! Vivre cela avec l'équipe... J'ai eu des coéquipiers formidables. L'ambiance était exceptionnelle entre les reineurs mais aussi entre Français puisque nous avons eu la surprise d'avoir la visite des cavaliers de saut d'obstacles aujourd'hui, qui sont venus nous encourager. Peut-être que le bâtiment qui nous accueille aurait pu être un peu plus fini, mais à part ça il n'y a rien à dire, sauf peut-être que ce serait dommage de se priver de cela aux prochains Jeux mondiaux."

En haut du podium, on retrouve le Belge Bernard Fonck. Avec What A Wave, le Belge est entré dans l'histoire de la discipline en devenant le premier européen à être sacré champion du monde. Une médaille qui vient couronner le travail acharné du reineur, qui aura eu un peu de mal à trouver les boutons de son fougueux étalon de dix ans, auquel il va maintenant devoir dire adieu puisqu'il va désormais retrouver ses propriétaires. "Je suis très fier de ce que nous avons accompli. Je savais que nous étions capables de rentrer dans le top cinq mais cette médaille d'or, c'est un rêve ! Avec lui, j'ai eu du mal à trouver la bonne clé mais quand ça a été le cas, il m'a tout donné. Alors j'ai réussi à convaincre les propriétaires de me le laisser pour les championnats du monde. Maintenant, il va retourner chez eux." On retrouve ensuite deux Américains : Daniel Huss sur Ms Dreamy et Cade McCutcheon sur Custom Made Gun. De bonnes surprises également puisque le premier participait à ses premiers Jeux mondiaux alors que le second est parti disputé sa médaille de bronze en run-off.

Les résultats ICI

À Tryon, Johanna Zilberstein

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr